Ne plus "rêver aérien": Le Maire juge la formule "stupide", Jadot prend ses distances avec Moncond'huy

JP
·3 min de lecture

L'eurodéputé EELV a affirmé sur BFMTV que "les rêves, c'est l'intimité", mais "assume" la décision de la maire de Poitiers, issue du même parti, de réduire les subventions à des aéroclubs locaux.

Bruno Le Maire a qualifié ce dimanche de "totalement stupides" les propos de la maire écologiste de Poitiers, Léonore Moncond'huy, pour qui "l'aérien ne doit plus faire partie des rêves d'enfants". De son côté, Yannick Jadot jugeait que "la politique n'a pas à s'intéresser aux rêves des Français".

"Je pense que les rêves, c'est l'intimité", a déclaré l'eurodéputé EELV sur BFMTV, rappelant qu'il a pu "découvrir une partie de la beauté du monde grâce à l'avion".

"Développer d'autres modes de transports"

Sur le fond cependant, le potentiel candidat à l'élection présidentielle "assume" la décision de la maire écologiste de réduire des subventions à des aéroclubs locaux.

"Sur l'avion, tout le monde a compris qu'on allait changer" avec moins de voyages d'affaires notamment, a appuyé l'eurodéputé. Il faut à la fois "sauver Air France", qui doit recevoir une nouvelle aide financière, et "développer d'autres modes de transports", selon lui.

Le conseil municipal de Poitiers du 29 mars a voté une baisse de subventions à deux aéroclubs de Poitiers. Lors du débat, l'édile verte a dit "assumer" le fait que "l'argent public ne doit plus financer les sports fondés sur la consommation de ressources épuisables".

"L'aérien, c'est triste, mais ne doit plus faire partie des rêves d'enfants aujourd'hui", a-t-elle ajouté, s'attirant les foudres du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari et de plusieurs autres responsables politiques.

"Une folie" selon Le Maire

Yannick Jadot a déploré l'ampleur de la polémique: "La France souffre, on va atteindre 100.000 morts de la Covid, on a de la casse sociale et ce que nous racontent les ministres c'est les polémiques autour des écologistes". Les propos de la maire de Poitiers, "c'est une folie qui est non seulement révoltante mais dangereuse" et "totalement stupide", avait déclaré plus tôt le ministre de l'Économie Bruno Le Maire durant Le Grand Jury de RTL/Le Figaro/LCI.

"Je n'ai aucune envie que la maire de Poitiers, ni que quelque responsable politique que ce soit, et certainement pas les écologistes radicaux, changent les rêves de mes enfants", a ajouté Bruno Le Maire. "Les rêves des enfants français n'appartiennent qu'aux enfants français".

"L'aérien doit faire partie de notre vie, l'aérien décarboné. J'appartiens à un gouvernement qui estime que l'écologie doit reposer sur l'innovation, les nouvelles technologies. Je me bats pour que Airbus soit le premier constructeur aéronautique au monde à réaliser un avion à hydrogène, c'est ça le vrai rêve", a fait valoir le ministre.

"Ce n'est pas la décroissance, ce n'est pas le repli sur soi, ce n'est pas l'abandon des technologies, ce n'est pas le renoncement au progrès. C'est concilier le succès économique avec la décarbonation de notre économie et le respect de l'environnement", a-t-il développé.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :