"Ils ne sont pas prêts": Michelle Obama révèle s'être interdit de porter ses cheveux tressés à la Maison Blanche

"Ils ne sont pas prêts": Michelle Obama révèle s'être interdit de porter ses cheveux tressés à la Maison Blanche
Michelle Obama, le 15 novembre 2022 à Washington - Tasos Katopodis - Getty Images North America - Getty Images via AFP
Michelle Obama, le 15 novembre 2022 à Washington - Tasos Katopodis - Getty Images North America - Getty Images via AFP

Si Michelle Obama a arboré des cheveux lisses durant les huit ans de présidence de son mari, c'est parce qu'elle craignait les réactions du public. C'est ce qu'elle a expliqué mardi à Washington à Ellen Degeneres lors d'une conférence de presse pour promouvoir son nouveau livre, Cette lumière en nous.

L'ancienne Première dame américaine était coiffée de longues tresses lorsqu'elle s'est assise face à l'ancienne animatrice de talk-show pour répondre à ses questions. Une coiffure qu'elle s'est interdit pendant ses années à la Maison Blanche:

"(Les Américains) commençaient tout juste à s'habituer" à la présence d'une famille noire à la Maison Blanche, a-t-elle déclaré, comme le rapporte le Washington Post.

Bien qu'il eût été plus facile et plus naturel de les porter en tresses, elle s'est rappelée avoir pensé "Non, (les Américains) ne sont pas prêts."

Problème de société

Car les affaires de discrimination face aux cheveux naturels des Afro-américains émergent régulièrement. Le média américain rappelle notamment l'histoire d'un petit garçon de 6 ans qui n'a pas pu entrer dans son école à cause de ses dreadlocks en 2018, ou bien celle d'une journaliste à qui le supérieur avait indiqué que ses cheveux n'étaient "pas professionnels" en 2019. Si bien qu'en mars dernier, le Congrès américain a adopté le Crown Act, qui interdit la discriminaiton liée à la coiffure ou à la texture des cheveux.

"Nous devons composer avec ça", a déclaré Michelle Obama, comme le rapporte le Guardian. "Nous demander 'Est-ce que tu vas au travail avec tes cheveux au naturel?'. C'est inévitable, pour les Afro-américains."

Estimant que des tresses à la Maison Blanche risquaient de compliquer la tâche de l'administration Obama, qui aurait eu à répondre à des commentaires tout sauf politiques, l'ancienne Première dame a préféré s'en tenir à son brushing: "Je vais garder mes cheveux lisses, et nous allons faire passer la réforme du système de protection sociale", s'est-elle souvenue avoir pensé.

"Ils ont pété les plombs le jour où Barack a porté un costume beige", a-t-elle encore déclaré, faisant référence à une polémique de 2014. "C'était la grande indignité, le scandale de l'administration Obama." La tenue claire du costume, jugée trop décontractée avait occupé l'essentiel des commentaires, occultant le discours du président, qui évoquait l'Etat islamique.

Article original publié sur BFMTV.com