Non, vous ne pouvez pas manger une seule chips

Les chercheurs ont découvert un gène qui a une forte corrélation avec la prévention de l'obésité. - Credit:GARO / Phanie / Phanie via AFP

Des chercheurs japonais de l'Université d'Osaka ont découvert un gène qui a une forte corrélation avec la prévention de l'obésité.

À peine la première chips avalée, vous en saisissez une nouvelle poignée. Sans parvenir à vous arrêter. Le coupable pourrait se trouver… dans vos gènes. Selon une étude menée par des chercheurs de l'Université métropolitaine d'Osaka (Japon), il existe bien un gène à incriminer dans cette frénésie alimentaire.

En effet, le gène « CREB-Regulated Transcription Coactivator 1 » (CRTC1) est étroitement lié à la prévention de l'obésité. Sa présence permet d'éviter une suralimentation en fixant une limite, notamment concernant la malbouffe. « Lorsque CRTC1 est supprimé chez les souris, elles deviennent obèses, ce qui indique que le fonctionnement de CRTC1 supprime l'obésité. Cependant, étant donné que CRTC1 est exprimé dans tous les neurones du cerveau, les neurones spécifiques responsables de la suppression de l'obésité et le mécanisme présent dans ces neurones sont restés inconnus », détaille le communiqué de l'université japonaise.

À LIRE AUSSIGâteaux, chips… Ces aliments ultra-transformés qui favorisent la démence

La présence du gène CRTC1 dans les neurones exprimant le récepteur de la mélanocortine-4 (MC4R) permettrait d'empêcher une suralimentation. Pour élucider le mécanisme par lequel CRTC1 supprimerait l'obésité, un groupe de chercheurs s'est concentré sur ces neurones exprimant MC4R. Objectif ? Mieux comprendre pourquoi certaines personnes ne parviennent pas à contrôler leurs pulsions alimentaires.

Mieux comprendre certains phénomènes

Ces gènes ont été étudi [...] Lire la suite

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En 1975, il y avait 11 millions d’obèses dans le monde. Il y en a plus de 300 millions aujourd’hui"