"On ne peut pas mettre en place la distanciation": à Roubaix, des enseignants en colère entament une grève illimitée

Benjamin Rieth
·2 min de lecture
Les enseignants du lycée Roubaix en grève contre le nouveau protocole sanitaire. - BFM Lille
Les enseignants du lycée Roubaix en grève contre le nouveau protocole sanitaire. - BFM Lille

Quelques heures après la rentrée scolaire, les images circulaient sur les réseaux sociaux. A chaque fois, les clichés, postés par des élèves, montrent des couloirs ou des cantines bondées, comme par exemple au lycée Blaise Pascal, à Saint-Omer ou au lycée Mariette, à Boulogne-sur-Mer.

"La distanciation semble être en option", commente l'auteur d'une de ces photos, alors que le nouveau protocole sanitaire, a été présenté avec l'objectif de limiter au maximum le brassage des élèves. Annoncé vendredi dernier, ce protocole sanitaire n'a pas été mis en place partout dès la rentrée. Le gouvernement a d'ailleurs donné jusqu'au 9 novembre aux établissements pour l'appliquer.

Jusqu'à 35 élèves par classe

Mais en attendant, au collège-lycée Baudelaire de Roubaix, les professeurs dénoncent ces conditions alors que l'épidémie est particulièrement virulente dans la ville. Mardi, 70% d'entre eux -soit 37 enseignants- ont décidé de se mettre en grève.

"On ne peut pas mettre en place la distanciation, on n'a pas de moyens pour nettoyer davantage, pour éviter les brassages. C'est cette différence entre la réalité et le discours qui a provoqué une très très grande colère", explique sur BFM Grand Lille Tiphaine Colin, professeure de SES et déléguée SNES-FSU.

Ces professeurs évoquent des règles sanitaires impossibles à respecter sans moyens supplémentaires, alors les classes accueillent parfois jusqu'à 35 élèves dans des salles insuffisament aérées, selon eux.

"Pour accueillir nos élèves en toute sécurité, nous demandons des moyens pour que l'aération, la limitation du brassage et le nettoyage renforcé soient effectifs" ainsi que "des masques chirurgicaux pour les professeurs et les élèves", écrivent les professeurs dans un communiqué.

Le corps enseignant souhaiterait également des effectifs, avec des classes divisées par deux, un jour sur deux en présentiel. En attendant une réponse du rectorat, les enseignants se sont mis en grève pour une durée indéterminée.

Un préavis de grève

Ils ne sont pas les seuls à se mobiliser. Dès lundi, le syndicat SNES-FSU a lancé un préavis de grève jusqu'au samedi 14 novembre pour protester contre "l'insuffisance du protocole sanitaire, les conditions de travail dégradées et une atteinte à la santé et à la sécurité au travail des personnels".

Au moins une quinzaine d'établissements du Nord-Pas-de-Calais ont été touchés par cette grève dès lundi, selon France Bleu Nord.

Article original publié sur BFMTV.com