"On ne peut pas les juger" : les habitants de Deauville défendent l'exode des Parisiens face au confinement

franceinfo
·1 min de lecture

Dans les rues de Deauville (Calvados), pas besoin d'attestation pour circuler la journée. Ici, on peut faire du shopping dans une boutique de vêtements ou dans un magasin de chaussures, on peut promener son chien au-delà d'un kilomètre... Seul le couvre-feu est en vigueur, de 19 heures à 6 heures du matin, pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19.

>> Covid-19 : couvre-feu à 19 heures, confinement… Après le couac, voici les nouvelles attestations obligatoires simplifiées pour se déplacer

"Ce soir, c'est aligot, saucisses fumées et un petit émincé de chou", sourit Christophe qui a rallumé son barbecue. Ce Parisien a fui la capitale dès l'annonce du confinement et il compte bien rester dans sa résidence secondaire le temps qu'il faut. "C'est plus agréable de passer un confinement sur la Normandie que sur Paris, dit-il dans un rire. Je suis à la campagne, et réellement, c'est beaucoup plus agréable d'avoir un jardin et de pouvoir respirer un peu plus."

Marie se sent plus en sécurité, à l'abri du virus. Elle se promène, sereine, sur les planches de Deauville. Elle s'est installée dans son petit studio après avoir sauté dans un train vendredi 19 mars. "C'était archi complet mais j'ai réussi avoir une place, confie-t-elle. Je ne devais venir que la semaine prochaine, mais j'ai fait ce que j'ai pu pour pouvoir être plus tranquille. Le grand air, on peut se promener... C'est beaucoup mieux."

"Il faut bien qu'ils prennent l'air !"

Combien sont-ils à s'être réfugiés dans cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi