«Il ne peut pas y avoir une alliance, même de circonstance, avec le RN», affirme Clément Beaune

L'union nationale, oui, mais pas avec n'importe quel parti. Invité au micro d'Europe 1 ce mercredi matin, Clément Beaune a rejeté l'idée d'une alliance avec le Rassemblement national suite aux résultats des législatives. Dimanche 19 juin, le Rassemblement national a réalisé une percée inédite à l’Assemblée nationale avec 89 députés élus.

Pas de "socle d'idées communes avec le RN"

Emmanuel Macron a passé la journée de mardi à consulter les responsables politiques des groupes d’opposition à l'Assemblée nationale. Il s'est notamment entretenu avec Marine Le Pen. Et, l'idée d'un "gouvernement d'union nationale" a été évoquée. Mais, pour Clément Beaune, ce gouvernement ne peut être formé qu'avec certains partis politiques, dont le Rassemblement national ne fait pas partie. "Pour moi, avancer ensemble, c'est le faire avec un socle de valeurs communes, un socle de projets communs. Ce n'est pas le grand tout confus. Et je pense qu'avec le Rassemblement national, il n'y a pas ce socle d'idées communes", explique le ministre délégué chargé de l'Europe au micro de Sonia Mabrouk.

>> Retrouvez l'entretien tous les matins à 8h13 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Une proximité avec les socialistes pro-européens et la droite républicaine réformatrice

Clément Beaune souligne la nécessité de faire des choix politiques cohérents car "tout ne se vaut pas". "Je crois que nous n'irons pas chercher un accord politique. Ça a été dit par d'autres que moi. Nous n'irons pas che...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles