"On ne peut pas être au four et au moulin", alerte un syndicat de police après le renforcement du couvre-feu

franceinfo
·1 min de lecture

"On ne peut pas être au four et au moulin", a alerté samedi sur franceinfo Denis Jacob, le secrétaire général du syndicat Alternative Police CFDT, alors que le Premier ministre a annoncé des mesures sanitaires plus restrictives et notamment le renforcement des contrôles des forces de l'ordre pendant le couvre-feu dès dimanche.

"On ne va pas faire un contrôle d'attestation alors qu'on est appelés pour une femme qui fait l'objet de violences par son conjoint, a lancé Denis Jacob, pour qui il y a des urgences et des priorités qui font qu'on ne peut pas se consacrer à temps plein au contrôle du respect des règles sanitaires."

franceinfo : Que pensez-vous de cette annonce du renforcement des contrôles ? Ils n'étaient donc pas prioritaires ?

Denis Jacob : Ce n'est pas que les contrôles n'étaient pas une priorité, mais je suis le premier à le dire : on ne peut pas être au four et au moulin, les journées ne font que 24 heures. On fait avec les moyens du bord. Nous avons des missions prioritaires qui sont avant tout celles de porter aide, assistance et secours à nos concitoyens, de lutter contre la délinquance et la criminalité et ces activités sont très chronophage. Quand on a du temps supplémentaire pour pouvoir bien faire ces consignes gouvernementales, on le fait. Mais on ne peut pas être partout.

Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi