«Ils ne pensent qu’à leur réélection»

Libération.fr

Pendant la présidentielle, Libération sonde, chaque jour, cinq lieux différents de la «France invisible». Le lundi, une maison de retraite à Montpellier.

Le plus jeune flirte avec les 80 ans, la doyenne affiche 97 printemps. Les autres sont nés au début des années 30. Ils en ont vu défiler, des présidents… Mais même s’ils ne quittent plus guère leur maison de retraite, ce scrutin n’est pour eux ni moins intéressant ni moins important que les précédents. Et tous saisissent l’occasion qui leur est offerte ici pour s’adresser au futur locataire de l’Elysée. «J’aimerais qu’il ne tolère ni racisme ni antisémitisme. Qu’il soit très vigilant car c’est ainsi qu’a débuté la Seconde Guerre mondiale», rappelle Marie, tétanisée à l’idée que le FN puisse l’emporter. Bernard n’est pas moins solennel en qualifiant le XXe siècle de «siècle barbare, marqué par deux génocides et trop d’atrocités». Mais le message qu’il souhaite adresser concerne un autre domaine : «Dès le lendemain de leur élection, les hommes politiques, qu’ils soient présidents de la République ou maires de Saint-Jean-de-Cuculles, ne pensent qu’à leur réélection. Et ça empoisonne leur action. Je propose donc qu’on interdise au président de se représenter tout de suite après un premier mandat. Il pourrait se faire réélire, mais plus tard.»

Maurice, lui, aimerait que le président donne davantage la parole aux Français, «qu’il organise plus de référendums». Marie en profite pour glisser un conseil : «On devrait faire davantage appel à nous, aux personnes âgées. On a vu se commettre tellement de choses, on a de l’expérience !»

Etre plus proche du peuple : c’est aussi le message de Josette. Selon elle, le sommet de l’Etat s’entoure volontiers de hauts fonctionnaires mais pas assez de «gens simples». Quant à Marie-Rose, elle est lasse de voir défiler des ministres qui ne connaissent rien à leur ministère : «Il serait temps que le président fasse appel à des gens vraiment compétents dans leur domaine, et qui n’aient pas (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Mélenchon décroche ses 500 signatures
Le «système», ennemi numéro 1 de Marine Le Pen
François Fillon, monarque d’une droite en ruine
Rachide Boubala Rébellion à perpétuité
Bastien Faudot (MRC) retire sa candidature à la présidentielle

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages