«On ne pensait pas que ce serait si rapide» : à Roubaix, les salariés de Camaïeu désabusés

"On s’en doutait mais on ne pensait pas que ça serait si rapide", souffle beaucoup de salariés de l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu . L'enseigne nordiste, qui emploie 2.571 salariés, a été placée une deuxième fois en deux ans en redressement judiciaire suite à la décision du tribunal de commerce de Lille . Et devant le siège social de Camaïeu, à Roubaix, employés sont désabusés.

"On est reparti pour une galère"

Une histoire qui se répète pour Christine et Victor. "Ça fait toujours mal, mais on espère que tout le monde continuera dans de bonnes conditions", raconte Victor au micro d'Europe 1. "Nous sommes forts stressés car on a vécu cette situation en 2020. On en parle tous entre nous bien sûr, certains ont des enfants, ils ont peur de perdre leur boulot. On est reparti pour une galère, on verra bien."

 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

 

Il faut garder espoir, insistent ces deux salariés, même si l’enseigne nordiste a été plombée par le Covid et les confinements successifs.

La CGT dénonce "une casse sociale"

Dans un communiqué, la direction entend travailler au plan de continuation afin de "préserver l’activité" mais pour Thierry Siwik, délégué syndical CGT, il y aura des licenciements. "On sait parfaitement que dès l’instant où l'on saisit une société en redressement judiciaire il y a de la casse sociale", avance-t-il. "On ne sera pas étonné que dans ce plan il y ait des réductions d'effectifs, fermeture des magasins... Ça, on ne peut pas l'acce...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles