"On ne se paye pas, on limite la casse" : un tiers des garages menacés de faillite à cause du Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Les garages automobiles ont du mal à s'en sortir. La plupart sont restés ouverts durant les deux confinements, mais les clients ont déserté.

A cause de la crise sanitaire et de ses répercutions économiques, un tiers des garages sont menacés de faire faillite d’ici l’été. Ce chiffre provient d’une étude réalisée par Vroomly, spécialiste du secteur.

>> DIRECT. Covid-19 : le couvre-feu avancé à 18 heures dès dimanche dans le Haut-Rhin, le Cher, l'Allier et en Côte-d'Or

À Vanves (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne, plusieurs garagistes s’inquiètent pour leur avenir. C'est le cas du garage de la Villa, où les voitures ne se bousculent pas. Personne ne fait la queue pour faire réparer son véhicule. En temps normal, impossible de trouver une place pour se garer affirme Antonio, l’un des deux gérants. "Parfois pour entrer une voiture dans l’atelier, nous sommes obligés d’en déplacer quatre ou cinq. Aujourd’hui, c’est porte ouverte, on rentre facile. Des places sont vides. On a l’impression qu’il n’y a plus de voitures, plus rien", se désole le garagiste.

"C’est vraiment le calme plat."

Antonio, gérant d'un garage à Vanves

à franceinfo

Antonio estime avoir perdu 60 % de son chiffre d'affaires, soit 50 000 euros en moins l'année dernière, en 2020. Tout à commencé à s'effondrer lors du premier confinement se souvient-il : "J’ai eu plein de rendez-vous annulés. Trois mois de rendez-vous perdus pendant le confinement. Les clients ne sont pas revenus à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi