"On ne montre que 20% de ce que l'on voit" : Arnaud Comte, reporter de France 2, raconte le massacre de Boutcha

·1 min de lecture

De retour en France, le journaliste de France Télévisions a témoigné auprès du podcast "Au comptoir de l'info" des scènes atroces vécues en Ukraine.

Des images compliquées à diffuser à la télévision. Hier, France Télévisions a mis en ligne un nouveau numéro de son podcast "Au comptoir de l'info" dans lequel François Beaudonnet a échangé avec Arnaud Comte, Grand reporter de France 2. Le 3 avril dernier, le journaliste et son caméraman Stéphane Guillemot sont entrés dans la ville de Boutcha, en banlieue de Kiev et ont découvert des dizaines de victimes civiles de la guerre en Ukraine menée par la Russie. Un massacre dont ils ont dû rendre compte dans le "20 Heures" de France 2.

"On le prend dans la gueule"

"C'était d'une puissance extrême. On ne montre que 20% de ce que l'on voit", a-t-il lancé. Et d'expliquer : "L'armée russe a été pulvérisée dans les faubourgs de Kiev. Des colonnes de chars carbonisés où il ne reste que les tripes des soldats russes. C'est ce qu'on voit sur le terrain. Mais ça, ça n'a aucun sens de le diffuser. C'est juste gore. Il n'y a aucun intérêt de montrer ça". Encore très touché, il a lâché : "Ca, on le prend dans la gueule ! Mais on ne le montre pas parce que ça n'a aucun intérêt informatif !".

Pour évoquer ces morts du côté russe, Arnaud Comte a indiqué avoir "montré une botte", "un casque carbonisé sur un blindé" : "Mais après, les 60 centimètres d'intestin qui sont par terre, ça n'a aucun intérêt. On est dans le trash. Ce n'est pas notre boulot. On suggère. Par exemple, certains plans des civils sont suggérés",...

Lire la suite

VIDÉO - Vladimir Poutine criminel de guerre ? Pour Joe Biden, les images de Boutcha "justifient" ses propos

À lire aussi

Après son agression, Eric Zemmour raconte son entretien avec... Emmanuel Macron !
Gilets jaunes : Emmanuel Macron critique les médias qui ont "très peu" montré "l'envers du décor de cette crise"
Léa Salamé raconte comment France 2 a géré l'attentat dans "15 minutes pour convaincre"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles