"Je ne m’appelle plus…" : Roselyne Bachelot fait une sortie très hasardeuse au sujet du changement de sexe

Il s'agit d'une proposition du Nouveau front populaire qui fait couler beaucoup d'encre ces dernières heures. En effet, les partis de gauche souhaitent autoriser le changement de genre "libre et gratuit" en mairie en ne passant plus par la case, actuellement obligatoire, du tribunal. Actuellement la loi dit ça : le demandeur doit "démontrer que le sexe indiqué sur son état civil ne correspond pas à celui de sa vie sociale (identité de genre)", avec des preuves cumulatives. "Un seul fait ne suffit pas." Ainsi, des proches peuvent témoigner, des photos ou encore des papiers associatifs avec l'identité de genre que vous souhaitez voir inscrite à l'état-civil. "La demande est présentée devant le tribunal judiciaire", indique l'article 61-6 du Code civil.

Roselyne Bachelot a utilisé un exemple pour le moins risqué

C'est cette procédure que souhaite faciliter le Nouveau front populaire. Ainsi, il veut "autoriser le changement d'état-civil libre et gratuit devant un officier d'état civil" (maire, adjoints, agent habilité par la commune...). Jeudi 19 juin 2024, sur le plateau de C à vous, Roselyne Bachelot a été interrogée sur cette proposition. Elle estime qu'il est important de garder la case du tribunal comme elle est et d'ensuite passer en mairie avec la procédure déjà simplifiée. "La proposition de la gauche serait de passer par un acte juste déclaratif. C'est-à-dire que l'on va en mairie et que l'on dit par exemple je ne m'appelle plus Anne-Elisabeth (...)

Lire la suite sur Closer

Céline Dion malade : ces images choquantes de la chanteuse en pleine crise dans son documentaire
Vacances : quels sont les effets positifs sur la santé, selon les experts ?
Ces 8 signes qui prouvent votre addiction au sucre
Un patron encensé en ligne pour proposer des congés inédits à ses employés
Disparition de Marie-Pierre et Françoise en Grèce : ce cliché inquiétant envoyé à leur hôtelier juste avant le silence complet