"Je ne me suis pas méfié": Théo, l'ami de Justine Vayrac qui a aidé à identifier le suspect, témoigne

"Je ne me suis pas méfié": Théo, l'ami de Justine Vayrac qui a aidé à identifier le suspect, témoigne

DOCUMENT BFMTV - Théo, l'un des amis de Justine Vayrac qui l'accompagnait pendant leur sortie en boîte le week-end dernier, témoigne sur BFMTV ce samedi.

Des regrets et surtout l'impression d'avoir été "trahi". Trois jours après la découverte du corps de Justine Vayrac, tuée dans la nuit de samedi à dimanche après une sortie en boîte de nuit, son ami Théo raconte sur BFMTV le fil de la soirée où la jeune femme a croisé le chemin de Lucas L., qui a fini par avouer l'avoir tuée.

Théo ne connaissait Justine que depuis quelques semaines quand l'un de leurs amis communs lui demande de veiller sur la jeune femme lors d'une sortie de boîte de nuit, à Brive-la-Gaillarde dans le Lot. "Il me faisait confiance", explique-t-il. Selon Théo, tout annonçait une bonne soirée entre amis. "L'ambiance était super dans notre groupe. On s'entendait super bien", commence-t-il.

Le groupe commande une bouteille, la finit, puis s'éparpille au sein de la boîte de nuit. Lorsque Théo retrouve Justine, celle-ci tient une coupe de champagne à la main. "Justine m'a dit qu'elle sentait quelque chose dans son verre, un goût bizarre. Pour la rassurer, j'ai échangé ma coupe avec la sienne", raconte-t-il.

"Elle me dit que je suis quelqu'un de bien"

Théo accompagne l'étudiante à l'extérieur pour prendre l'air. Celle-ci le remercie alors: "Elle me dit que je suis quelqu'un de bien, que d'autres personnes auraient pu abuser d'elle."

"Malheureusement, ça lui est arrivé deux heures après. Je l'entends encore me dire ça. J'essaie de garder la tête haute. Je ne pouvais pas prévoir, j'ai essayé de faire le maximum", poursuit le jeune homme.

Car c'est à ce moment-là qu'ils croisent Lucas L., que Justine semble connaître. "Il se rapproche de nous, commence à discuter avec Justine. Je vois qu'ils se connaissent depuis un moment, donc je ne me pose pas plus de questions que ça."

Lucas L. insiste pour rester avec Justine

Lorsque Justine leur demande de l'accompagner jusqu'à sa voiture, où elle compte se reposer, Lucas L. insiste pour rester avec elle et demande à Théo de revenir les réveiller un peu plus tard.

"J'ai pris son nom par précaution et son numéro de téléphone, pour avoir des nouvelles de Justine. Je lui ai demandé de m'appeler avec son numéro, ce qu'il n'a pas refusé. Il me l'a donné directement", se remémore Théo. "Je ne me suis pas méfié plus que ça. Au niveau de son attitude, il me paraissait correct, gentil."

Mais plus tard dans la soirée, il se rend compte que Justine et Lucas L. ont disparu de la voiture. Il contacte alors le jeune homme. Ce dernier finit par répondre, et lui dit qu'il est reparti après avoir laissé Justine seule dans la voiture. Il assure à Théo qu'il ne sait pas où se trouve la jeune femme et déclare qu'il est en train d'avoir une relation sexuelle avec une "blonde", dont il ne révèle pas l'identité.

"J'avais suspecté que c'était lui"

Au cours de la soirée, les deux jeunes hommes ont d'autres contacts par téléphone. Théo demande notamment son adresse à Lucas L., soucieux de vérifier que Justine n'est pas avec lui.

"J'ai autre chose à faire que de penser à ta pote bourrée", se voit-il répondre par message.

Jeudi, les enquêteurs retrouvent le corps de Justine et Lucas L. finit par passer aux aveux. Lorsque le jeune homme de 21 ans est arrêté, Théo dit s'être senti "soulagé", mais a le sentiment d'avoir été "trahi", de s'être "fait avoir". "J'avais suspecté que c'était lui. Il y avait eu quelques indices, mais je ne voulais pas suspecter quelqu'un sans avoir de preuve", raconte-t-il.

"C'est affreux, ce qu'il s'est passé. Je pense avoir bien fait, bien sûr on ne peut pas remonter le temps, mais je suis encore un peu perdu. Je me pose des questions, comment il a pu faire ça?", s'interroge-t-il à présent. "Tout est encore vague. On ne sait pas tout sur cette histoire. Elle ne reviendra pas, mais j'aimerais avoir des réponses."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Bornage téléphonique, prélèvements génétiques, analyse des véhicules… Les précisions sur le travail de la police scientifique