"Je ne suis pas jugée prioritaire" : la rentrée ne concerne pas tous les élèves, une déception pour de nombreux parents

Jérôme Jadot

Après les enseignants lundi, c’est la reprise pour certains écoliers mardi 12 mai. Un premier pas dans le déconfinement, 1,5 million d'élèves sont attendus dans les classes dans les jours qui viennent. Si certains parents ne souhaitaient pas remettre leurs enfants à l’école, d’autres n’ont tout simplement pas eu de place et ont parfois du mal à le comprendre.

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement dans notre direct


Un effet d’annonce, voilà comment Caroline voit cette reprise des cours. Il n’y a pas de place pour sa fille scolarisée dans la métropole lilloise. Elle est pourtant en grande section, un niveau prioritaire. "Il y a de la déception, indique Caroline, elle a compris qu’elle ne retournerait pas à l’école avant la rentrée en CP, donc ça génère un peu d’appréhension."


Ce qui est irritant, c’est d’entendre que les écoles rouvrent alors qu’au final très peu d’enfants sont concernés.

Caroline, Lilloise


Même irritation pour Estelle, orthophoniste à Marseille. Sa fille de 4 ans restera à la maison. "Pourtant, je suis professionnelle de santé, déplore Estelle. On a des pathologies qui peuvent être urgentes à prendre en charge notamment les AVC. Donc, il y a beaucoup (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi