"Je ne me suis jamais dit que j’avais déconné" : Ophélie Meunier défend son reportage sur l’islam radical

LaurentZabulon/ABACAPRESS.COM

Ophélie Meunier ne pensait pas que sa vie basculerait à ce point début janvier. Après la diffusion d’un reportage polémique de Zone Interdite sur l’islamisme à Roubaix, la journaliste a été prise pour cible par de nombreux anonymes. Menacée de mort, elle a été placée sous protection policière pendant plusieurs mois. Une « expérience étrange, particulière » pour elle comme elle le confie dans une rare interview accordée au magazine Elle.

« Au final, tout va bien », précise-t-elle avant de défendre son travail et celui de son équipe. « A toutes les étapes de l’affaire ou aujourd’hui, alors que tout ça est derrière moi, en présentant ce reportage, je suis convaincue d’avoir fait mon travail. Je ne me suis jamais dit : j’ai déconné. Ce qui s’est passé est la preuve que le journalisme touche à des sujets sensibles et que nous avons plus que jamais besoin de les explorer », explique-t-elle à nos confrères en remerciant tous ceux (notamment les médias) qui l’ont soutenue.

« Il faut continuer à faire notre métier, à exercer notre liberté d’informer », assène-t-elle en avouant être passée par différe...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles