« Il ne faut pas oublier ce qui s’est passé » : la sœur de Samuel Paty témoigne

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Samuel Paty est devenu un symbole de la liberté d’expression, des caricatures ou encore de la liberté de la presse, mais « pour moi, c’est mon frère » (photo d'illustration).
Samuel Paty est devenu un symbole de la liberté d’expression, des caricatures ou encore de la liberté de la presse, mais « pour moi, c’est mon frère » (photo d'illustration).

Un prix au nom de Samuel Paty vient d'être créé par l'Association des professeurs d'histoire et de géographie afin de rendre hommage au professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) le 16 octobre dernier. Sa petite s?ur a profité de l'occasion pour s'exprimer dans les colonnes du JDD. Elle voit dans ce prix « un bel hommage » et enjoint aux Français de ne pas « oublier ce qui s'est passé ». Alors que son frère a été décapité par un jeune Tchétchène qui ne supportait pas qu'il ait pu montrer des caricatures du prophète Mahomet en classe, M. souhaite « récompenser ceux qui résistent » et ceux « qui comprennent qu'apprendre est un enrichissement ».

« Donner un sens à l'absurde »

Elle souligne que pour son frère, comme pour ses collègues d'histoire-géographie, l'important reste de donner aux enfants « des outils pour réfléchir par eux-mêmes ». Avec ce prix, elle espère « donner un sens à l'absurde ». Samuel Paty est devenu un symbole de la liberté d'expression, des caricatures ou encore de la liberté de la presse, mais « pour moi, c'est mon frère », rappelle-t-elle.

À LIRE AUSSITrappes : un professeur, cible de menaces, placé sous protection

La jeune femme salue les initiatives du gouvernement ainsi que les initiatives d'élus locaux qui ont rebaptisé des places ou des établissements scolaires en hommage à son frère. Elle évoque cependant le collège d'Ollioules, dont le changement de nom a été abandonné car les enseignants et les parents d'élèves ont e [...] Lire la suite