"On ne fait que du lien social" : les clubs de quartiers plaident pour le retour des activités sportives pour les enfants

Jean-Pierre Blimo
·1 min de lecture

Dans ce quartier de la périphérie nord de Marseille, la salle de sport est désespérément vidée de ses tatamis, mais le directeur du club de judo, Éric Torrente, n’en démord pas, le rôle du sport amateur est pour lui prépondérant pour la santé de la population et pour le lien social qu’il génère : "Surtout dans les quartiers où nous vivons, où c’est très compliqué, et où le sport est la seule activité des enfants. Il faut en tenir compte de ça. On ne fait que du lien social", insiste-t-il.

Le deuxième confinement fait souffrir les associations sportives de quartiers, à tel point que de nombreux élus, sportifs de renom ou inconnus, dirigeants de clubs ou bénévoles réclament le retour de la pratique sportive le plus rapidement possible.

"Ce deuxième confinement a été très très compliqué, on a énormément de parents qui nous appellent, nous demandant de reprendre, il y a une très grosse pression."

Éric Torrente, directeur de club de judo

à franceinfo

Dans ce club situé à la limite entre un quartier plutôt résidentiel et les quartiers nord, Jean-Michel, professeur de judo, ne comprendrait pas que les autorités minimisent le rôle des clubs de sport dans la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi