"Ne fais pas le con d'accord?": Clinton se moque de la lettre de Trump à Erdogan

La candidate malheureuse à la présidentielle de 2016 a partagé sur son compte Twitter une parodie du courrier envoyé au président turc par Donald Trump, en le transposant en pleine période de Guerre froide.

En marge des opérations militaires turques en cours contre les Kurdes dans le nord de la Syrie, le président des États-Unis Donald Trump a tenté la carte de la médiation avec son homologue d'Ankara, Recep Tayyip Erdogan. "Ne jouez pas au dur! Ne faites pas l'idiot!", avait-il écrit dans un courrier officiel, provoquant rires et incompréhension sur les réseaux sociaux.

Faux courrier

Ce dimanche, sa rivale malheureuse à l'élection présidentielle de 2016, Hillary Clinton, s'est également moquée du courrier, ainsi que des capacités diplomatiques de Trump, en partageant sur Twitter une fausse lettre que John Fitzgerald Kennedy aurait écrit à Nikita Khrouchtchev au plus fort des tensions de la Guerre froide, rédigée sur le même ton que le courrier signé de l'actuel président américain.

"Ne fais pas le con d'accord? Retire tes missiles de Cuba", commence la lettre. "Tout le monde va dire 'Yay! Khrouchtchev! C'est le meilleur.' Mais si vous ne le faites pas tout le monde dira 'Quel trou du cul' et appellera votre pays poubelle 'L'oignon soviétique.'"


Found in the archives... pic.twitter.com/iFFeqloYHM

— Hillary Clinton (@HillaryClinton) October 20, 2019

A l'origine, le faux document retweeté par Hillary Clinton vient de l'émission du présentateur vedette Jimmy Kimmel sur la chaîne américaine ABC, la semaine passée. Un trait d'humour qui a visiblement beaucoup fait rire Hillary Clinton, qui a prétendu avoir "retrouvé (la lettre de JFK) dans les archives".

En 1962, la crise des missiles de Cuba entre les Etats-Unis et l'Union soviétique avait failli plonger le monde dans une guerre nucléaire quand JFK et Khrouchtchev avaient entamé un bras de fer de plusieurs jours avant qu'une solution diplomatique ne soit finalement trouvée.

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :