Ne dites plus variant « anglais » ou variant « brésilien » mais Alpha et Gamma

·1 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, la dénomination des variants du SARS-Cov-2 est un véritable casse-tête. Le variant « anglais » est par exemple nommé VOC 202012/01 (pour variant of concern) ou encore B.1.1.7 ou 20I/501Y.V1 selon une autre nomenclature. Pour en finir avec ce bazar, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté le 31 mai un nouveau système basé sur l’alphabet grec, jugé plus neutre et moins « stigmatisant » pour le pays d’origine. « Les pays hésiteront moins à rapporter un nouveau variant s’ils savent qu’il ne portera pas le nom du pays, assure Maria Van Kerkhove, la responsable coronavirus de l’OMS, sur le site STAT News.

Selon ce nouveau système, le variant anglais B.1.1.7 sera ainsi appelé Alpha, le variant sud-africain B.1.351 deviendra Bêta, le variant brésilien P.1 se nommera Gamma et le variant indien B.1.671.2 sera désigné par Delta. La liste complète des nouveaux noms est déjà disponible sur cette page. Et lorsque tout l’alphabet grec, qui comporte 24 lettres, aura été épuisé, une autre série sera annoncée (les signes du zodiaque ? Les personnages de BD Marvel ?).

Ce système rappelle un peu celui adopté pour les tempêtes et ouragans qui portent un prénom choisi parmi une liste préétablie. « L’objectif n’est pas de remplacer l’appellation scientifique mais d’avoir un nom facilement identifiable par le grand public », explique Maria Van Kerkhove. Reste à savoir si la sauce va prendre. Malgré les recommandations officielles de l’Académie française qui a bien précisé que Covid est un nom féminin, la plupart des médias utilisent encore Covid au masculin par habitude.

Science décalée : les scientifiques n'en peuvent plus des acronymes abscons

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles