« Ne nous demandez pas de choisir entre la culture et l’écologie »

·1 min de lecture
Thibaud Hug de Larauze.
Thibaud Hug de Larauze.

Tous les ingrédients dignes d'une tragédie cornélienne semblent s'être réunis dans un drôle de théâtre depuis quelques semaines. C'est en effet sur les terrains juridique et financier que l'on tente d'opposer culture et écologie, plaçant le gouvernement face à un terrible dilemme : faut-il chercher de nouveaux financements pour le secteur de la culture? au risque d'asphyxier, voire de détruire, tout un pan de l'économie circulaire ?

L'intitulé de notre pièce est connu : il s'agit de la redevance sur la copie privée qui date de 1985. Celle-ci consiste à payer une contrepartie financière à un droit dont chacun bénéficie au quotidien : celui de dupliquer librement des ?uvres protégées, acquises légalement, pour un usage strictement personnel. Cette redevance est aujourd'hui acquittée lors de l'achat d'appareils électroniques neufs. Le débat porte ici sur son application aux produits reconditionnés ? c'est-à-dire des appareils dont on prolonge la durée de vie. Et c'est bien là le tragique de l'histoire.

À LIRE AUSSIOui, votre téléphone peut avoir une deuxième vie !

Le monde de la culture connaît en effet une crise sans précédent, touché en son c?ur par les restrictions qui lui sont imposées depuis plus d'un an. Dans ce contexte, l'application de la copie privée aux produits reconditionnés paraît être une bulle d'oxygène bienvenue. Mais celle-ci se ferait nécessairement au détriment du secteur du reconditionnement, lui-même extrêmement fragile.

Cette filière relat [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles