"Nous ne sommes pas assez bons", lance Darmanin dans les locaux du syndicat policier Alliance

·2 min de lecture

Alors que le syndicat de police Alliance tenait un congrès annuel en visioconférence mercredi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu physiquement dans les locaux pour recueillir les doléances des forces de l'ordre. Et il a répondu fermement aux doléances des policiers, comme Europe 1 a pu le constater.

Une rencontre rare. Alors que le syndicat de police Alliance a tenu mercredi son congrès annuel par visioconférence, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu physiquement dans les locaux de l'organisation. Sur place, il a pu entendre directement les doléances exprimées par les policiers : gratuité des transports, vaccination prioritaire pour les forces de l'ordre mais aussi une plus grande fermeté de la part de la justice. Europe 1 était sur place pour recueillir les réactions de part et d'autre.

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"On lui a dit de manière très courtoise, mais directe, qu'on l'attendait au tournant, qu'on souhaitait des avancées et des mesures concrètes, comme lui n'arrête pas de nous dire à longueur de temps", explique le secrétaire général d'Alliance, Fabien Vanhemelrycke. Parmi les revendications principales : une meilleure réponse pénale est attendue par les policiers. "Qu'une certaine partie de la justice fasse son travail", commente le syndicaliste. "Et sanctionne les délinquants, notamment les agresseurs de policiers."

"On n'est pas assez bon pour avoir des preuves"

"Je n'opposerai jamais la police et la justice, et je l'ai dit aux policiers", a répondu Gérald Darmanin, au micro d'Europe 1. "Parmi les difficultés qu'il y a dans la réponse pénale, il y a aussi le fait que nous ne sommes pas assez bon", indique le ministre de tutelle. "On n'est pas assez bon pour avoir des preuves, parce qu'il n'y a pas asse...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :