NBA: les Warriors s'imposent à San Antonio devant une affluence record

Les Golden State Warriors ont quelque peu gâché la fête des Spurs vendredi, en s’imposant 144-113 sur le parquet de la franchise de San Antonio qui fêtait son cinquantième anniversaire devant 68.323 personnes à l'Alamodome, nouveau record d’affluence pour un match NBA.

Ce ne sont pas les stars habituelles qui ont joué les premiers rôles à l'Alamodome – l’antre des Spurs de 1993 à 2002 avant leur déménagement à l'AT&T Center-, puisque les remplaçants des Warriors ont porté leur équipe, Jordan Poole inscrivant 25 points en sortie de banc et Donte DiVincenzo en ajoutant 22.

Mais cela n'a pas perturbé les spectateurs présents qui ont pulvérisé le précédent record d'affluence pour un match de saison régulière de la NBA (62.046 personnes lors d'une confrontation entre les Chicago Bulls de Michael Jordan et les Atlanta Hawks au Georgia Dome le 27 mars 1998).

Stephen Curry a inscrit 15 points, un de moins que Klay Thompson et Andrew Wiggins (16 chacun), et huit joueurs des Warriors ont marqué plus de dix points pour une victoire collective et écrasante.

Une victoire à l'extérieur qui met du baume au cœur des champions en titre, tout à fait inconstants loin de leur base cette saison. Une victoire pleine d'émotion pour l'entraîneur des Warriors, Steve Kerr, qui a joué quatre saisons à San Antonio et a remporté deux titres avec les Spurs.

"Recevoir une ovation de 68.000 fans vous donne des frissons", a déclaré Kerr, célébré avant le match par une vidéo diffusée en son honneur.

En face, la jeune équipe des Spurs a semblé tétanisée par l’ambiance, malgré les précautions prises par l'entraîneur, Gregg Popovich, pour enlever tout pression à ses joueurs.

"Je leur ai dit de jouer et de ne pas se préoccuper de reste" a tenté Popovich. Sans succès et sans rancune: "Les fans se sont amusés, même si nous nous faisions botter le cul", s'est encore exprimé "Pop" dans une formule imagée. "Mais, c'était une belle soirée".

Autre ambiance électrique en fin de partie à Indianapolis, où John Collins d'Atlanta a inscrit un panier décisif au buzzer, pour offrir la victoire 113-111 aux Hawks sur les Pacers.

- Sabonis brille -

À Sacramento, Domantas Sabonis a réalisé un triple-double (19 points, 15 rebonds, 16 passes) ainsi que deux interceptions et deux contres, pour mener les Kings à une large victoire 139-114 sur les Rockets de Houston.

Le meneur new-yorkais Jalen Brunson, en grande forme, a inscrit 34 points -- dont quatre lancers francs dans les 14 dernières secondes -- lors de la victoire 112-108 des Knicks sur les Wizards à Washington.

Julius Randle a ajouté 23 points et 16 rebonds pour les Knicks, neutralisant ainsi la performance de Kyle Kuzma auteur de 40 points pour Washington.

En plus de ses 28 points, Lauri Markkanen a été décisif lors de la victoire 112-108 de Utah sur le Magic d'Orlando, en bloquant un tir à trois points de Franz Wagner à 6 secondes de la fin du match.

À Detroit, c’est le pivot de la Nouvelle-Orléans Jonas Valanciunas avec ses 33 points et 16 rebonds qui a brillé et permis aux Pelicans de battre les Pistons 116-110.

Bb/lh