NBA : Il n’y avait jamais eu autant de public pour un match

Avec plus de 68.000 personnes présentes au « Alamodome » de San Antonio, la franchise des Spurs a battu le record de la plus grande foule assistant à une rencontre NBA.
RONALD CORTES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP Avec plus de 68.000 personnes présentes au « Alamodome » de San Antonio, la franchise des Spurs a battu le record de la plus grande foule assistant à une rencontre NBA.

BASKET - Il fallait avoir une vue perçante pour profiter de l’instant, mais l’essentiel n’était pas là. Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 janvier, la franchise NBA des San Antonio Spurs a battu un record vieux de pratiquement 25 ans : celui de la plus grande foule rassemblée pour assister à une rencontre du championnat nord-américain de basket.

À l’occasion d’un match contre les champions en titre, les Warriors de Golden State, 68 323 personnes ont ainsi pris place dans les gradins du « Alamodome », l’immense arène où évoluaient les Spurs entre 1993 et 2002.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une foule massive, dans laquelle se trouvaient certaines des plus grandes légendes du club texan : Manu Ginobili, David Robinson, Avery Johnson et Tony Parker, le plus grand basketteur français de tous les temps, champion à quatre reprises sous le maillot noir et blanc des Spurs.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Avec ces quelque 68 personnes dans la salle, San Antonio a pulvérisé le précédent record du type. Il était jusqu’alors détenu par une confrontation entre les Chicago Bulls de Michael Jordan et les Atlanta Hawks au Georgia Dome le 27 mars 1998, l’année du dernier des six titres de champion de « MJ ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une rencontre qui était d’ailleurs particulière pour l’entraîneur des visiteurs, Steve Kerr, champion comme joueur en 1999 et en 2003 avec les Spurs. « Recevoir une ovation de 68 000 fans vous donne des frissons », a-t-il déclaré alors qu’il était célébré avant le match par une vidéo en son honneur.

Sur le plan sportif, cet événement exceptionnel a toutefois semblé paralyser les locaux, incapables de se mettre dans le ton du match et finalement balayés (144-113) devant leurs (très, très) nombreux fans. Mais on l’a dit : l’essentiel n’était pas là.

À voir également sur le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi