NBA : Luka Doncic, le magicien de Noël

© USA TODAY Sports/Reuters

«Dieu déguisé en Michael Jordan». Cette célèbre formule prononcée par Larry Bird un soir d'avril 1986 quand «MJ» avait inscrit 63 points face aux Celtics de Boston, pourrait s'appliquer à Luka Doncic. Que vous aimiez ou non la NBA, que vous connaissiez ou non le prodigieux meneur slovène, impossible d'échapper à sa performance de la nuit. Même le terrible blizzard qui a fait au moins 50 morts aux Etats-Unis est chassé des unes des journaux américains par son match légendaire.

Un triple-double inédit

La feuille de stats ne résume même pas ce qu'il s'est passé sur le parquet des Mavs. Luka Doncic a inscrit 60 points - son record en carrière en NBA -, a pris 21 rebonds - son record en carrière en NBA - et a distillé 10 passes. Un triple-double inédit à 68% aux tirs. Mieux et contrairement à Michael Jordan en avril 1986, il a fait gagner son équipe de la manière la plus insensée et historique qui soit : les Mavs étaient menés de neuf points à 28 secondes du buzzer... Mais le prodige de Ljubjana n'aime pas perdre et a plus d'un tour dans son sac à malices.

A 4 secondes du terme de la rencontre, Dallas n'est plus mené que de deux points. Luka Doncic est sur la ligne des lancers-francs pour un dernier lancer. Alors il tente ce que l'on a tous essayé - sans jamais réussir, bien sûr -, rater volontairement son deuxième tir, prendre le rebond offensif et marquer. Ficelle. La prolongation ne sera qu'une formalité, le match remporté 126-121. «J'ai besoin d'une bière», a déclaré le...


Lire la suite sur ParisMatch