NBA: LeBron James visé par Enes Kanter pour son contrat avec Nike

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

SPORT - Enes Kanter continue de secouer la Ligue nord-américaine de basket par son combat contre le gouvernement chinois. Après avoir qualifié le président chinois Xi Jinping de “dictateur brutal” fin octobre, le joueur turc a, cette fois, accusé la star des Los Angeles Lakers, LeBron James, d’hypocrisie pour son contrat avec la marque Nike, accusée de travail forcé en Chine.

Le pivot a dénoncé le fait que ce dernier, alors qu’il dit lutter contre les inégalités sociales, ne prend pas position contre la Chine et les situations de travail forcé et d’esclavagisme dans certaines usines. Ceci, selon Enes Kanter, par amour pour l’argent.

“L’argent au-dessus de la morale pour le Roi LeBron James, a écrit Enes Kanter sur ses réseaux sociaux. Triste et dégoûtant de voir comment les athlètes prétendent se soucier de justice sociale.”

Et d’ajouter: “C’est vraiment ‘Ferme-là et dribbles’ quand le Big Biss chinois le dit. Vous êtes-vous renseigné sur le travail d’esclave de ceux qui ont fabriqué vos chaussures? Ou est-ce que cela ne fait pas partie de vos recherches?”. Pour accompagner son message il a partagé des photos d’une paire de chaussures customisée où l’on peut voir LeBron James s’agenouiller devant Xi-Jinping. Il les a d’ailleurs portées lors de la rencontre des Celtics contre les Lakers vendredi soir, où son équipe est sortie victorieuse (130-108).

Piqué par ces accusations, LebRon James a réagi face aux journalistes. Il n’a cependant pas rebondi sur le fond de la question. Le basketteur a simplement critiqué la forme employée par Enes Kanter, déclarant qu’il ne donnerait pas “son énergie” au pivot sur ce sujet sensible.

“Je ne donne pas mon énergie à beaucoup de monde, et il n’est clairement pas quelqu’un à qui je vais en donner. Il essaie d’utiliser mon nom pour créer une opportunité pour lui-même. Vraiment, je ne vais pas trop parler de tout ça, et on va en rester là. Il a toujours eu des mots pas sympas envers moi, et tant qu’homme, si t’as un problème avec quelqu’un, tu vas le lui dire face à face. Ce soir il avait l’opportunité. Je l’ai vu dans le couloir, et il est passé à côté de moi sans rien dire”.

“Quand on parle de la Chine, Nike est muet”

Le 26 octobre sur les réseaux sociaux, le pivot des Boston Celtics Enes, Kanter avait taclé la Chine en évoquant un “génocide” de la Chine contre le peuple ouïghour. Quelques jours plus tard il a pris à partie Nike qu’il accuse de profiter de cette main-d’œuvre pour fabriquer ses produits à la chaîne.

“Nike, vous dites que l’entreprise a un impact positif sur les communautés, et c’est vrai, ici aux États-Unis. Nike soutient Black Lives Matter, Stop Asian Hate, les Latinos et les LGBTQ. Mais quand on parle de la Chine, Nike est muet. Vous ne parlez pas de la violence policière là-bas, de l’homophobie et de l’oppression envers les minorités”.

À voir également sur Le HuffPost: “Space Jam 2”: LeBron James face au match de sa vie dans la nouvelle bande annonce

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles