Des navires de guerre américains dans le détroit de Taïwan ravivent les tensions avec la Chine

EPN/Newscom/SIPA

L'US Navy a confirmé l'entrée en transit de deux navires de guerre américains dans le détroit de Taïwan, sur fond de manoeuvres militaires chinoises.

Deux navires de guerre américains sont entrés en transit dans le détroit de Taïwan , a annoncé la marine américaine dimanche, une première depuis des manoeuvres chinoises sans précédent près de l'île .

Dans un communiqué, l'US Navy a affirmé que ce passage "démontrait l'engagement des Etats-Unis en faveur d'une région indo-pacifique libre et ouverte".

Les tensions dans le détroit de Taïwan ont atteint leur plus haut niveau depuis des années, à la suite de la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi début août dans l'île autonome.

La Chine a procédé à des manoeuvres militaires terrestres et maritimes sans précédent en représailles, et Taïwan a réalisé ses propres exercices pour simuler une défense contre une invasion de la Chine.

Taïwan vit sous la menace constante d'une invasion de Pékin, qui considère l'île autonome comme une partie de son territoire à reconquérir un jour, et si nécessaire par la force.

Pékin s'insurge contre toute action diplomatique susceptible de conférer une légitimité à Taïwan et a réagi avec une agressivité croissante aux visites de responsables et politiques occidentaux.

La Septième flotte américaine a précisé que les deux croiseurs lance-missiles de classe Ticonderoga - l'USS Antietam et l'USS Chancellorsville - avaient effectué un transit "de routine" "dans des eaux où la liberté de navigation et de survol s'appliquent conformément aux normes internationales".

Elle a souligné que les deux navires avaient emprunté "un couloir du détroit de Taïwan qui se trouve au-delà des eaux territoriales de tout Etat côtier", ajoutant que l'armée américaine se réservait le droit "d'opérer partout où le droit international le permet".

«Etat d'alerte élevé»

L'Armée populaire(...)


Lire la suite sur Paris Match