Un navire syrien qui transporterait du blé volé par la Russie en Ukraine accoste au Liban

Un navire syrien sanctionné par les États-Unis a accosté dans le port de Tripoli, au Liban-Nord, avec à son bord de l'orge et du blé qui, selon l'ambassade d'Ukraine à Beyrouth, ont été volés par la Russie dans les entrepôts ukrainiens.

De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le Laodicea transporte 5 000 tonnes d'orge et 5 000 tonnes de farine qui auraient été prélevées dans des entrepôts ukrainiens saisis par les troupes russes.

Le navire syrien a accosté mercredi 27 juillet dans le port de Tripoli, au nord du Liban, selon le site de données maritimes MarineTraffic.

La question de l’achat par le Liban de marchandises ukrainiennes volées a été soulevée mardi par l'ambassadeur d’Ukraine à Beyrouth avec le président de la République Michel Aoun. Le diplomate a affirmé que cette affaire pourrait « nuire aux rapports bilatéraux » entre les deux pays.

L’ambassade d’Ukraine a expliqué dans un communiqué que le navire venait d’un port de Crimée fermé à la navigation internationale.

Pénurie de pain

Bien qu’embarrassées par cette affaire, les autorités libanaises n’ont pris aucune mesure pour empêcher le navire d’accoster.

La population verrait d’un mauvais œil toute démarche interdisant l’importation de blé et de céréales quelle que soit leur origine, à un moment où le pays traverse une grave pénurie de pain : de longues files d’attente se forment depuis plusieurs jours devant les rares boulangeries qui fournissent encore le marché.

Les entrepôts de farine sont presque vides et le Liban n’a plus de capacités de stockage depuis la destruction des silos du port de Beyrouth lors de l’explosion du 4 août 2020.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles