Vous n'aurez pas ma haine : quelle est l'origine de la pièce de théâtre diffusée sur France 5 ?

Antoine Leiris est un journaliste qui a notamment officié sur France Inter. Le 13 novembre 2015, il perd Hélène, son épouse, lors de l'attentat du Bataclan, et se retrouve seul avec son fils, prénommé Melvil, alors âgé de dix-sept mois. Trois jours plus tard, après avoir identifié le corps de sa femme parmi ceux des nombreuses victimes, Antoine publie sur Facebook une lettre en réaction à ces évènements, partagée plus de 225 000 fois, et très largement médiatisée ensuite.

Une émouvante lettre d'Antoine Leiris

Relayée par de nombreux journaux, la lettre du jeune père commence avec ces mots : "Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur". Antoine Leiris explique dans les lignes qui suivent qu'il ne cédera pas à la colère contre ceux qui ont ôté la vie de sa compagne, et que leur acte ne fera ni éclore la haine chez son garçon, ni le condamner à une vie malheureuse.

Raphaël Personnaz, seul sur scène

Cette lettre donnera par la suite naissance à un livre, publié chez Fayard en mars 2016, et intitulé Vous n'aurez pas ma haine, récit de la vie qui continue pour cette famille endeuillée. Le metteur en scène Benjamin Guillard, à l'œuvre sur Aimez-moi avec Pierre Palmade, et

Retrouvez cet article sur Télé-loisirs

Jo (France 2) : pourquoi il ne faut pas rater cette pièce de théâtre avec Didier Bourdon et Audrey Fleurot (VIDEO)
Malade le jour de son anniversaire, Patrick Sébastien annule une date de sa pièce de théâtre
Pourquoi ne verrez vous pas On n'est pas couché ce samedi 5 octobre sur France 2 ?
Charles Leclerc : quelle est l'origine de sa rivalité avec Sebastian Vettel ?
C8 : pourquoi il faut regarder la pièce de théâtre La Raison d'Aymé, avec Isabelle Mergault et Gérard Jugnot