Naufrage du Phocéa : petite histoire du yacht des années Tapie...

Mathieu Rabechault (AFP)
·1 min de lecture

Passé du navigateur Alain Colas à l'homme d'affaires français Bernard Tapie, le Phocéa, voilier taillé pour la course au large en solitaire et transformé en yacht de luxe, a connu une destinée rocambolesque pour finir coulé au large de la Malaisie.

"J'en ai chialé tellement c'est triste", a confié dimanche à l'AFP Bernard Tapie, après avoir appris la fin du navire.

Le quatre-mâts de 72 mètres a sombré vendredi matin à proximité de l'île touristique de Langkawi, au lendemain d'un incendie qui l'a dévasté, a déclaré à l'AFP Mohamad Zawawi Abdullah, un haut responsable des garde-côtes malaisiens. Sept membres d'équipage ont été sauvés par les secours.

Il restera de ces navires qui ont fait rêver les amoureux de la mer mais dont l'histoire mouvementée aboutit à une fin tragique.

Le navigateur Alain Colas avait confié à l'architecte naval Michel Bigouin, concepteur de plusieurs des Pen Duick d'Eric Tabarly, le soin de créer à Toulon ce monstre pour la Transat anglaise de 1976. Course qu'il termine... derrière Tabarly après une avarie.

Baptisé Club Méditerranée, le voilier ultra-moderne n'aura pas d'autre opportunité de connaître la gloire en course et se retrouve amarré à Tahiti après la disparition d'Alain Colas en mer à bord du Manureva en 1978.

"Je l'ai découvert en Polynésie en 1982, rouillé de partout, il servait de ponton d'amarrage", a raconté dimanche à l'AFP Bernard Tapie, "tombé fou amoureux de ce navire" qu'il rachète à la veuve d'Alain Colas et rebaptise "Phocéa".

L'"envie folle" de l'homme d'affaires ? "En faire un bateau (...) Lire la suite sur La Tribune.fr