Naufrage de migrants dans la Manche : Boris Johnson "accuse" la France

·1 min de lecture

À la une de la presse, ce jeudi 25 novembre, la mort tragique de dizaines de migrants dans la Manche, la présentation de la nouvelle coalition "feu tricolore" allemande et l'histoire rocambolesque de la nomination de la première femme Première ministre en Suède.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également en devenant fan sur Facebook

Ils rêvaient d'un avenir meilleur. Mais la Manche, "une mer de plus en plus meurtrière" selon Libération, les en a empêchés. Jamais le naufrage d'une embarcation transportant des migrants au large de Calais n'avait autant tué. Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur parle "de deuil national pour la France" et qualifie les passeurs de "criminels". Mais cette tragédie ravive, en haut-lieu, les tensions entre Paris et Londres. Boris Johnson, le Premier ministre britannique, se dit"choqué" et accuse clairement la France de ne pas avoir fait assez pour empêcher un tel drame. Une déclaration très "politique" pour Libération qui rappelle que Londres n’a toujours pas réglé les 63 millions d'euros promis pour renforcer les contrôles côté français.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.


Lire la suite

Lire aussi:
Le naufrage d'un bateau de migrants au large de Calais fait 27 morts
À peine nommée, la Première ministre suédoise contrainte de démissionner
Allemagne : sociaux-démocrates, Verts et libéraux signent un accord de gouvernement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles