Naufrage de migrants: l'appel du pape à arrêter les passeurs fait réagir le gouvernement italien

© Vatican Media/Handout via REUTERS

À l’issue de la prière de l’angélus dominical, place Saint-Pierre à Rome, le pape François a longuement évoqué le dramatique naufrage d’un caïque surchargé de migrants survenu le 26 février près de Crotone en Calabre.

« Les eaux de la Méditerranée ne doivent plus être ensanglantées ». « Que les trafiquants d'êtres humains soient arrêtés, qu'ils ne continuent pas à disposer de la vie de tant d’innocents ! » Le pape François a appelé ce dimanche à stopper le trafic meurtrier des passeurs de migrants, une semaine après le naufrage au large de la Calabre qui a fait au moins 70 morts, dont une quinzaine de mineurs. Visiblement ému, Jorge Bergoglio s'est ensuite recueilli en silence pendant quelques secondes devant la foule massée sur la place Saint-Pierre de Rome.

Ce n’est pas la première fois que le pape s’insurge contre les passeurs, mais jamais, il n’avait clairement demandé qu’ils soient arrêtés, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. Ce qui a fait réagir immédiatement la cheffe du gouvernement, Giorgia Meloni sur sa page Facebook. « Les paroles du Saint Père représentent un appel important pour toutes les institutions. Notre gouvernement fait sa part en déployant toutes les forces possibles pour combattre le trafic d’êtres humains et mettre fin aux morts en mer ».

Matteo Salvini « partage les propos du pape »

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI