Naufrage d'un pétrolier devant les côtes tunisiennes : la crainte d'une marée noire

·1 min de lecture
© FRANK MOLTER / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

"Le navire a coulé ce matin dans les eaux territoriales tunisiennes. Pour le moment, il n'y a pas de fuite", a assuré à l'AFP un porte-parole du tribunal de Gabès. Selon ce porte-parole, Mohamed Karray, une "commission de prévention des catastrophes va se réunir dans les prochaines heures pour décider des mesures à prendre".

La ministre de l'Environnement, Leila Chikhaoui, est "en route pour Gabès pour évaluer la situation après le naufrage du navire Xelo et afin de prendre les décisions préventives nécessaires en coordination avec les autorités régionales", a indiqué le ministère dans un communiqué. Les autorités ont actionné "le plan national d'urgence de prévention des pollutions marines avec l'objectif de maîtriser la situation et d'éviter la propagation de polluants".

Des mauvaises conditions météorologiques

Le pétrolier Xelo (immatriculé OMI 7618272) de 58 mètres de long sur 9 mètres de large, selon le site Vesseltracker, et battant pavillon de Guinée Équatoriale, se dirigeait vers l'île de Malte en provenance du port de Damiette en Egypte, selon le ministère. Pour se mettre à l'abri, face à de mauvaises conditions météorologiques, le navire avait demandé à entrer dans les eaux territoriales tunisiennes vendredi soir.

 

>> LIRE AUSSI - Vingt ans après le naufrage de l'Erika, un nettoyeur se souvient : "On était sidérés, complètement dévastés"

Alors qu'il se trouvait à environ 7 km des côtes du golfe de Gabès, le pétrolier a commencé à prendre l'eau, selon le minist...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles