Le naufrage de cette candidate RN aux législatives n'est pas passé inaperçu

Mélanie Fortier est candidate du Rassemblement national dans la 2e circonscription de Côte-d’Or.

LÉGISLATIVES - L’émission enregistrée le samedi 7 mai dans la matinée arrive dans son dernier quart d’heure. La question des services publics s’invite alors dans ce débat consacré aux élections législatives. Elsa Bezin, journaliste de France 3 Bourgogne pour le rendez-vous “Dimanche en politique” se tourne alors vers Mélanie Fortier, candidate RN dans la 2e circonscription de Côte-d’Or.

Sa question est simple : quelles sont les propositions du parti d’extrême droite en la matière ? Et là, c’est le drame. La conseillère régionale est incapable de répondre. Pire, elle donne l’impression de découvrir la notion de “service public” sur le plateau. Cerise sur le gâteau, elle demande à la journaliste s’il sera possible de couper la séquence. Impossible.

“Mélanie Fortier était au courant que c’était enregistré dans les conditions du direct. La règle était connue et acceptée par tous les invités”, indique au HuffPost un membre de la rédaction de France 3 Bourgogne. Un naufrage total qui est devenu viral sur Twitter, via notamment le compte (très influent) “Malaise TV”, qui l’a partagé à ses 900 000 abonnés.

“Vide intersidéral”


Résultat, la candidate RN a déclenché une avalanche de commentaires moqueurs, ainsi que des attaques venant de ses adversaires politiques. “Quand France 3 interroge une candidate RN sur le programme de Le Pen pour les services publics, ça donne une séquence tout droit sortie d’un sketch des Inconnus”, tacle sur Twitter l’élu communiste Ian Brossat. “Les services quoi ?”, ironise de son côté l’élue écolo Marine Tondelier. Candidat NUPES dans la troisième circonscription de Seine-Saint-Denis, Thomas Portes a remis une pièce dans la machine. “Et oui quand on ne parle plus des musulmans ou de l’Islam, c’est le vide intersidéral. Voilà le visage de l’extrême droite”, a-t-il renchéri.Face à ce tollé, Mélanie Fortier, étudiante en langues étrangères, a tenu à s’expliquer. Sur Twitter, elle évoque un “moment d’hésitation” et se dit “très heureuse de voir que certains en font un buzz”. “La défense du service public est un chantier si important que je me propose d’en échanger avec tout un chacun durant cette campagne”, ajoute-t-elle, alors que son incapacité à répondre révèle les problèmes (récurrents) de ressources humaines éprouvés par le Rassemblement national. Pour rappel, Mélanie Fortier est élue régionale en Bourgogne-Franche-Comté, et siège à la commission numéro 3, comprenant l’apprentissage, la formation professionnelle, les questions sanitaires et sociales, ainsi que la gestion des lycées ou de l’enseignement supérieur. Autant de domaines qui recouvrent des services publics.

À voir également sur Le HuffPost : Comment le vote pour Marine Le Pen a-t-il évolué en 5 ans

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - RSA : les principales limites

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles