Naufrage du Bugaled Breizh: l'ancien commandant d'un sous-marin entendu par la Royal Court of London

·2 min de lecture

Il est un témoin-clé dans le mystère du Bugaled Breizh. Andrew Coles, l'ancien commandant du sous-marin Turbulent, doit être entendu ce mardi après-midi par la Royal Court of London. Lors de ce procès très attendu par les familles des victimes bretonnes, il va devoir se soumettre aux questions des juges sur le mystérieux naufrage du chalutier français ayant sombré en 2004 au large de l'Angleterre, emportant par le fond ses cinq membres d'équipage.

Depuis le début, les proches des marins décédés estiment que le navire a coulé après avoir été accroché par un sous-marin: il se trouvait dans une zone où se déroulaient des exercices militaires de l'Otan et de la Royal Navy. Le sous-marin nucléaire britannique commandé à l'époque par Andrew Coles est-il en cause?

"Nous avons des messages officiels de la Marine nationale britannique et de l'OTAN disant qu'il n'était pas à quai ce jour-là, qu'il se trouvait dans la zone de l'accident", affirme au Figaro Me Dominique Tricaud, l'un des avocats des familles.

"Faisceaux d'indices"

Malgré les "faisceaux d'indices" pointant le Turbulent, Andrew Coles n'a eu de cesse d'affirmer que son bâtiment n'était en rien impliqué dans le naufrage. Ce mardi matin, un haut-gradé de la Royal Navy a réaffirmé qu'il était "impensable" qu'un sous-marin militaire allié ait pu se trouver dans la zone du naufrage du Bugaled Breizh en 2004 sans avoir signalé sa présence.

Le commandant Daniel Simmonds a également assuré que le bâtiment se trouvait à quai, à Devonport, ce jour-là. Selon lui, ce sous-marin nucléaire d'attaque devait prendre part à des exercices de l'OTAN prévus dans la zone à partir du 16 janvier, mais n'a pu le faire en raison d'une avarie. Tout aussi "impensable", selon l'officier, serait de falsifier le journal de bord d'un sous-marin ou les documents relatifs à ses mouvements: cela constituerait un "manquement grave" de nature à "éroder la confiance" entre pays alliés.

Reste à savoir comment Andrew Coles argumentera devant les juges. Quelques années après le scandale du Bugaled Breizh, le commandant a été mis à la retraite après avoir échoué sur une plage de l'île de Skye, en Écosse, un nouveau fleuron de la flotte sous-marine anglaise. Une erreur qui avait replacé son nom au centre du dossier de l'accident du chalutier français.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles