Natixis : 7,5 millions d’euros d’amende requis pour information trompeuse

Source AFP
·1 min de lecture
Le parquet a requis une amende de 7,5 millions d'euros pour information trompeuse à l'encontre de la banque Natixis.
Le parquet a requis une amende de 7,5 millions d'euros pour information trompeuse à l'encontre de la banque Natixis.

Natixis a-t-elle fait preuve d'une communication trompeuse en sous-estimant son exposition indirecte à la crise des subprimes ? Avant les plaidoiries de la défense, le ministère public a requis une amende de 7,5 millions d'euros, le montant maximal, contre la banque, jugée pour « information fausse et trompeuse ». Concernant la communication de la banque, « il y a quand même pas mal de choses à dire », a estimé le parquet auprès de l'Agence France-Presse, mercredi 7 avril 2021. « Eu égard à l'importance et à la surface financière d'une banque comme Natixis (?), il serait approprié de condamner la banque à cette amende de 7,5 millions d'euros, qui est un montant finalement assez symbolique », a requis le vice-procureur, Patrice Amar, au sixième jour du procès de l'établissement bancaire devant le tribunal correctionnel de Paris.

Cela dit, « on n'est pas dans une affaire de fraude comptable, Natixis ne présente pas des comptes délibérément faux », a tempéré le vice-procureur. Pour autant, il y a une présentation « qui ne nous permet pas d'anticiper ce qui va se passer par la suite parce qu'il n'y a pas assez de détails », notamment sur la nature des financements et des engagements de la banque, a-t-il affirmé en estimant que « l'infraction de l'information fausse et trompeuse » était caractérisée. Natixis, filiale du groupe bancaire mutualiste BPCE, est jugée depuis le 29 mars pour avoir sous-estimé, dans sa communication lors de la crise des subprimes de 200 [...] Lire la suite