"La Nation a perdu une femme exceptionnelle": Rambouillet rend hommage à Stéphanie Monfermé, la policière tuée

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
Les centaines de personnes réunies devant la mairie de Rambouillet ce lundi après-midi. - Bertrand GUAY
Les centaines de personnes réunies devant la mairie de Rambouillet ce lundi après-midi. - Bertrand GUAY

Trois jours après le choc, des centaines de personnes se sont réunies pour une cérémonie "sobre" à Rambouillet (Yvelines) et un appel a été lancé afin de se rassembler devant tous les commissariats et gendarmeries du pays, afin de rendre hommage à Stéphanie Monfermé, l'agente administrative assassinée vendredi par un ressortissant tunisien de 36 ans radicalisé.

Vendredi dernier, cet individu a poignardé à mort, "à la gorge et à l'abdomen", une policière au commissariat de Rambouillet avant d'être lui-même abattu par un policier. Dimanche, le procureur a indiqué que la radicalisation de l'assaillant "paraîssait peu contestable" et qu"il présentait "certains troubles de personnalité".

Des appels au rassemblement devant les commissariats

Les habitants de Rambouillet, commune paisible et cossue de 26.000 habitants située au sud-ouest de Paris, étaient appelés à se réunir à partir de 17h30 devant l'Hôtel de Ville pour un "moment de recueillement (...) sobre", selon la maire Véronique Matillon. Pendant cette céréminue qui s'est déroulée sous le soleil, les habitants réunis ont entonné en choeur la Marseille.

"Vendredi, une flamme s'est éteinte dans le coeur de tous", a déclaré la maire de la commune Véronique Matillon devant la foule lors de cette cérémonie, faisant part d'"un sentiment d'injustice". "La ville de Rambouillet a perdu une part d'elle-même. La Nation a perdu une femme exceptionnelle. Cet attentat a frappé Rambouillet comme il aurait pu frapper tout autre territoire de la République. Nous ne fléchirons pas devant une telle abomination", a-t-elle ajouté.

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, présente au rassemblement, a déclaré: "C'est très douloureux de vivre un événement pareil, et c'est vrai que nous voulions tous être là pour la famille, les collègues policiers et les habitants".

À la même heure, le syndicat Unité SGP Police ainsi que la fédération FSMI FO exhortent "l'ensemble des personnels des services de police, gendarmerie, police municipale, préfecture à se rassembler symboliquement devant leur bâtiment".

Article original publié sur BFMTV.com