Nation citoyenne : "Refondons la République au-dessus de la droite et de la gauche"

·1 min de lecture

Ni un parti, ni une écurie, l’association "Nation citoyenne" entend, dans le cadre de la présidentielle de 2022, contribuer à un projet de refondation républicaine au-delà des différences de sensibilités. Autour de colloques et d’ateliers, elle compte réunir des politiques de tous bords pour les faire dialoguer.

La " question républicaine " a été posée dès que la droite aussi bien que la gauche se sont détournées, l’une de l’héritage du général de Gaulle, l’autre de sa vocation sociale, pour se rallier, l’une comme l’autre, au néolibéralisme triomphant.Il nous faut à nouveau penser le " bien commun ", à travers un projet de citoyenneté, face à l’importation de modèles communautaristes. Et cela dans un monde désagrégé et déboussolé, où la rivalité sino-américaine ne débouche sur un aucun projet de civilisation désirable et où la montée de l’obscurantisme dessine d’inquiétants " trous noirs ".Les travaux de l’association s’organiseront à partir de cinq thèmes :1. La brique de base de la reconstruction d’un nouvel ordre international et d’une réorientation de la construction européenne est la nation " civique ", telle que notre Révolution en a posé les principes, car la démocratie suppose un sentiment d’appartenance fort que seule la nation peut offrir.2. La reprise de contrôle de leur destin par les peuples passe par le desserrement de la " tenaille " États-Unis - Chine. L’" occidentalisme ", c’est-à-dire l’alignement derrière la bannière américaine, n’est pas pour la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Amélie de Montchalin et "l'entre-soi" de l'ENA : la paille et la poutre version start-up nation

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Pascal Ory : "Une nation, c’est un peuple qui devient le peuple"

Le dossier "Bismuth" : l'épée de Damoclès au-dessus de Sarkozy

"Le salutaire retour des nations"