La nation britannique a perdu son "grand-père" dit le prince Andrew

par Paul Sandle et Kate Holton
·1 min de lecture
LA NATION BRITANNIQUE A PERDU SON "GRAND-PÈRE" DIT LE PRINCE ANDREW

par Paul Sandle et Kate Holton

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a perdu son "grand-père" en la personne du prince Philip, dont le décès place la reine Elizabeth II face à "un énorme vide", a déclaré dimanche leur deuxième fils, le prince Andrew.

Prenant la parole après un office religieux au château de Windsor, où son père est décédé vendredi à 99 ans, il a évoqué "un homme remarquable".

"C'est une grande perte", a-t-il dit. "Je crois que l'on pourrait dire que nous avons perdu en quelque sorte le grand-père de la nation".

Il a expliqué que la famille royale était rassemblée autour de sa mère, âgée de 94 ans, ajoutant que celle-ci restait stoïque face à une perte qui "laisse un énorme vide dans sa vie".

Le prince Andrew est rarement apparu en public depuis qu'il a renoncé à ses fonctions officielles en 2019 après la controverse suscitée par ses liens avec l'homme d'affaires américain Jeffrey Epstein, qui s'est suicidé en prison après avoir été arrêté pour de multiples abus sexuels sur mineurs.

Des hommages au prince Philip ont été rendus lors de nombreux offices religieux dominicaux. Plusieurs centaines de personnes se sont par ailleurs rassemblées devant les grilles du château de Windsor et d'autres palais royaux.

Les funérailles du duc d'Edimbourg auront lieu samedi prochain, 17 avril, dans l'intimité familiale pour respecter les règles sanitaires en vigueur dans tout le pays, qui limitent à 30 personnes le nombre de participations à ces cérémonies.

(Version française Marc Angrand)