Nathalie Cirac parle de son deuxième roman, « Livie Morevi et le seuil de l’Entre Monde »

SAGA YOUNG ADULTE - « Livie Morevi et le seuil de l’Entre Monde » de Nathalie Cirac est paru en juin 2024 chez Forgotten Dreams

Marceline Bodier, bookstagrameuse et contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Books, vous recommande « Livie Morevi et le seuil de l’Entre Monde » de Nathalie Cirac qu’elle a interviewée. Son livre paraît le 6 juin 2024 aux Éditions Forgotten Dreams.

Sa citation préférée :

Tu remarqueras que, bien souvent, nous croisons des personnes qui vivent comme si elles n’allaient jamais mourir. Et qui meurent comme si elles n’avaient jamais vécu.

Pourquoi ce livre ?

Parce que c’est la suite des aventures de Livie Morevi, rendez-vous annuel entamé l’an dernier et qui devrait se poursuivre jusque 2027. C’est de la littérature jeunesse plébiscitée par la jeunesse, puisque le premier tome a obtenu le prix Imaginales des lycéens. Mais il faut croire qu’elle m’a aussi rendu ma propre adolescence, puisque j’ai autant dévoré le deuxième tome que le premier ! Et aucune importance si un an s’est écoulé ou même si vous découvrez son existence aujourd’hui : l’autrice connaît son métier et rappelle tout ce qu’on a besoin de savoir. Il n’y a qu’à se laisser happer !Parce qu’on est entre monde réel et « Entre Monde » où errent les âmes qui n’ont pas encore trouvé la paix après la mort. On adhère totalement à cet Entre Monde car ce qui s’y passe, c’est tout ce dont nous sommes privés, m(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Livie Morevi et les passeurs d’âmes » : Nathalie Cirac donne à ses ados le pouvoir de l’imaginaire
On a lu « Dans tes yeux (Un amour dans le ghetto) » de Marek Halter
On a lu « Ce sera lui » et pas un autre roman que celui-ci, signé Laurent Grima
On a lu « Un ciel bleu comme une chaîne » de Valérie Van Oost, roman sous le feu de l’actualité
On a lu « Les enfants maigres » de Tang Loaëc, ceux de la Chine d’aujourd’hui
On a lu « Les oiseaux se moquent bien du paradis » de Magali Discours
On a lu « Saturation » de Thael Boost, hanté par le peintre Gustave Courbet
On a lu « La quinte geste » brutale et raffinée d’Estelle Tolliac, première lauréate du Prix 20 Minutes du roman