Nathalie Becquart, première femme au synode des évêques : "La place des femmes a bougé depuis un siècle"

·1 min de lecture

Une avancée dans l'Eglise. Le 6 février dernier, le pape François a nommé la Française Nathalie Becquart au poste de sous-secrétaire du synode des évêques. Elle devient ainsi la première femme à occuper cette fonction et à pouvoir voter lors de cette institution, qui se tiendra en octobre 2022 et qui a pour but de discuter des questions majeures au sein de l'Eglise catholique. Une nomination vécue comme un "appel" et "une mission" pour la quinquagénaire, confie-t-elle au micro d'Europe 1, en direct du Vatican. Et un geste fort qui traduit l'évolution de la société. "La place des femmes a bougé depuis un siècle", assure la religieuse.

>>Retrouvez l'interview de Matthieu Belliard en replay et en podcast ici

"C'est quelque chose qui me dépasse, qui m'est tombé dessus, qui n'avait jamais été imaginé", assure Nathalie Becquart. "Ça invite à beaucoup de confiance. Et puis, je le vis vraiment ,d'abord et avant tout, surtout comme un service."

Un symbole fort 

Cette nomination a une charge symbolique importante au sein de l'institution catholique et semble refléter la volonté du pape de poursuivre la réforme du synode et l'ouverture de l'Eglise aux femmes et aux laïcs, dans un contexte d'évolution de la société et de crise de la vocation. "Cette décision du pape François, qui est quand même audacieuse parce qu'elle inscrit à la fois une forme de nouveauté, vient en réponse d'aspirations, d'échanges, de débats dans l'Église qui ont appelé, de manière très forte, à plus de respo...


Lire la suite sur Europe1