Nathalie Baye en mère émue par son "Garçon chiffon" : attention, fragile

Jacky Bornet
·1 min de lecture

On n’avait pas vu Nathalie Baye depuis Alibi.com en 2017, sauf dans des séries télévisées. Elle revient sur grand écran dans Garçon chiffon, sorti mercredi 28 octobre. On découvre à son côté Nicolas Maury, un acteur, réalisateur et auteur qui fait preuve d’un ton original, dans un premier film où un trentenaire en crise se ressource auprès d’une mère attentive.

Adolescent suicidaire positif

Comédien, Jérémie, enchaîne les déceptions : un réalisateur le congédie, une réalisatrice ne veut de lui que comme coach, et son compagnon le plaque suite à ses crises de jalousie répétées. Il quitte Paris pour son Limousin natal où sa mère, veuve, attend avec impatience son fiston "chiffon" auquel elle va tenter de redonner confiance.Nicolas Maury fait le portrait d’un personnage qui, à trente ans, est habité d’un spleen qui l’identifie spontanément à un "adolescent suicidaire". Cela sera d’ailleurs le premier rôle dans une pièce qu’on lui propose, enfin. Cet homme, que l’on voit plus comme un garçon que comme un adulte, se cogne contre la vie, mais développe paradoxalement un potentiel vital hors norme. Aussi, Garçon chiffon est loin d’être un film déprimant, tant il prend un regard distancié et ironique sur son anti-héros.

Film portrait

Pour interpréter Jonathan, Nicolas Maury s’est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi