Natation : le phénomène Léon Marchand, champion du monde du 400 mètres quatre nages

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Florent Manaudou avait 21 ans quand il a gagné sa première médaille internationale, aux Jeux olympiques de Londres (2012). Samedi, au bord du bassin de Budapest (Hongrie), le doyen de l’équipe de France a assisté médusé au sacre mondial de Léon Marchand, 20 ans, en finale du 400 mètres quatre nages. Une course outrageusement dominée par le Toulousain, qui a découvert avec appétit le statut de favori. « Je ne pensais pas être aussi rapide », a-t-il reconnu sur France Télévisions : 4’04”28, nouveau record d’Europe, deuxième meilleure performance mondiale derrière Michael Phelps (4’03”84) !

Le premier champion du monde français depuis Camille Lacourt (2017) ne s’attendait pas à une progression aussi fulgurante. L’été dernier, aux JO de Tokyo, il s’était classé sixième en finale sur la même distance. Sauf qu’entre-temps ce fils de deux nageurs est parti s’entraîner à l’université d’Arizona (États-Unis) auprès du très réputé, Bob Bowman. Le mentor de Michael Phelps a opéré quelques ajustements, en particulier sur le dos, la faiblesse (relative) de son élève. Le sextuple champion de France n’a pas tardé à y faire l’unanimité.

Son père Xavier, vice-champion du monde en 1998, n’est plus le plus rapide de la famille. Retenu par un test positif au Covid, il n’a vu qu’à travers l’écran le calme surprenant de son fils, qui a vécu son heure de gloire avec l’assurance de ceux qui se savent seulement au début du chemin. Le beau week-end tricolore pourrait se prolonger ce dimanche grâce à M...


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles