Natasha St-Pier séparée du père de son fils : est-elle prête à avoir un deuxième enfant ?

·1 min de lecture

Des envies de voir sa famille s'agrandir. En 2010, Natasha St-Pier fait la rencontre du futur père de son fils, le militaire de l'armée française, Grégory Quillacq, lors d'une mission humanitaire à Djibouti. Après s'être mariée dans les Landes, dont est originaire son époux, la chanteuse décidait de mettre sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à sa famille. En 2015, Natasha St-Pier a donné naissance à son premier enfant, un petit garçon prénommé Bixente. Malheureusement, une maladie est venu assombrir cet immense bonheur... Le bébé est né avec une malformation cardiaque. Si le petit garçon va beaucoup mieux, l'amour qui unissait les deux parents n'a pas survécu. Dans une interview accordée au magazine Public, à l'occasion de la sortie de son livre Le Yoga pour parents débordés, Natasha St-Pier a révélé que son mariage touchait à sa fin. « Je suis séparée du papa de Bixente », a confié Natasha St-Pier, sans rien cacher de ses blessures et ses faiblesses. « Vous dire que je le vis bien serait un mensonge. Mais je suis une adulte, je dois me raisonner. L'important c'est le bien-être de Bixente. » La rupture est donc difficile à accepter, mais heureusement Natasha St-Pier peut compter sur son petit garçon de 5 ans et ses proches pour retrouver le sourire. « J'ai de belles relations autour de moi ».

Malgré cette rupture, Natasha St-Pier qui disait ne pas se sentir prête à retrouver l'amour, réfléchit tout de même à agrandir sa famille. « Entre ce désir et la peur, mon coeur (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Hélène de Fougerolles maman d'une fille autiste : pourquoi elle l'a "rejetée" après avoir vu les médecins
VIDEO Sophie Davant : ce cadeau de luxe qu'elle s'est offert avec son premier salaire
PHOTO Océane El Himer montre son corps de rêve en bikini, ses abonnés ont le souffle coupé
Emmanuel Macron en colère : ce détail en pleine crise sanitaire qui a mis le président hors de lui
Patrick Poivre d'Arvor : Olivier Truchot dénonce le tribunal populaire dont est victime le journaliste