Natasa Pirc Musar, première présidente slovène, veut réconcilier son pays

DELO

“La première femme présidente de la République de Slovénie”, titre en une de son édition du 14 novembre le quotidien Delo. Natasa Pirc Musar l’a emporté avec 53,86 % de voix contre Anze Logar, conservateur, ancien ministre des Affaires étrangères, précise le journal de Ljubljana. Candidate indépendante, sans parti, elle a bénéficié du soutien de la nouvelle coalition au pouvoir, le Mouvement pour la Liberté, menée par le Premier ministre libéral de centre gauche, Robert Golob, ainsi que par deux anciens présidents slovènes.

Dans son premier discours, Natasa Pirc Musar a souligné “vouloir tourner la page de la polarisation politique” qui a marqué, deux ans durant, le gouvernement populiste conservateur de l’ancien Premier ministre Janez Jansa. Ce dernier a été désavoué pour ses méthodes autoritaires, notamment dans les domaines de la liberté des médias et le droit de manifester.

“La Slovénie n’est pas un bulletin de vote, elle n’est pas un parti politique. Je ferai tout mon possible pour être la présidente de tous les citoyens, et œuvrer pour la protection des droits fondamentaux, ceux garantis par la Constitution et la démocratie”, a-t-elle déclaré, relaie Delo. Elle s’est aussi montrée sensible au sort des personnes âgées et de la jeunesse, ainsi qu’au changement climatique. En Slovénie, la fonction présidentielle est surtout protocolaire, mais le président a une autorité morale.

Avocate de Melania Trump

En regard de la biographie de Natasa Pirc Musar, rien de surprenant à ce qu’elle mette l’accent sur “la culture de dialogue et l’inviolabilité des droits de l’homme, souligne Delo. Ancienne journaliste, devenue avocate spécialiste de la protection des données personnelles, de la liberté d’expression, et des droits de la communauté LGBTQI, elle a travaillé pendant quinze ans comme experte en ces domaines pour différents gouvernements slovènes et auprès du Conseil de l’Europe.

La nouvelle présidente slovène est devenue mondialement connue en acceptant de défendre, en tant qu’avocate, les droits à l’image et les intérêts de l’ancienne Première dame américaine, Melania Trump, dans sa Slovénie natale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :