Natacha Polony : l'ex-acolyte de Laurent Ruquier jugée devant le tribunal correctionnel

·2 min de lecture

Natacha Polony sera jugée devant le tribunal correctionnel de Paris pour des propos controversés tenus en 2018. « C’est violent », a réagi l’ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier.

Laurent Ruquier l’avait recrutée dans On n’est pas couché pour sa liberté de parole. C’est justement pour des propos controversés que l’ancienne chroniqueuse de l’émission de France 2 va devoir faire face à la justice. Selon l’AFP qui confirme ce vendredi 18 décembre une information de Jeune Afrique, la journaliste sera jugée devant le tribunal correctionnel de Paris pour contestation du génocide au Rwanda. D’après l’Organisation des Nations unies, près de 800 000 personnes, principalement dans la minorité tutsi, ont été tuées en trois mois en 1994. Dans une émission de France Inter, le 18 mars 2018, la directrice de la rédaction de Marianne avait choqué. Il était, selon elle, « nécessaire de regarder en face ce qui s’est passé à ce moment-là ».

« On est typiquement dans le genre de cas où on avait des salauds face à d’autres salauds (…). C’est-à-dire que je pense qu’il n’y avait pas d’un côté les gentils et de l’autre les méchants dans cette histoire », avait-elle déclaré sur la radio publique, un peu plus d’un an après l’entrée en vigueur de la « loi sur la liberté de la presse [qui] punit le fait de nier, de minorer ou de banaliser de façon outrancière tous les génocides reconnus », rappelle Le Monde. Le 27 juillet 2018, une plainte avait été déposée avec constitution de partie civile. Plus de deux ans après, dans une ordonnance du 11 décembre 2020, un juge d’instruction a, contre l’avis du parquet, renvoyé en procès Natacha Polony pour « contestation de l’existence de crime (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ce contenu peut également vous intéresser :

Camille Combal : "pudique sur le perso", il s'est confié sur la paternité et ses envies
Donald Trump Jr. : 4 millions de dollars pour stopper l'assistante bavarde de sa petite-amie
Flashback - Elodie Gossuin "traumatisée" par les rumeurs de transexualité
Miss France - Sylvie Tellier est claire : "c'est pour le buzz que certains s'amusent à gâcher la fête"
Karine Le Marchand soulagée du soutien d'M6... Estelle Denis et Marianne James la félicitent