La Nasa va avoir de nouvelles combinaisons spatiales

Les équipes d’Axiom Space et de Collins Aerospace ravitailleront la Nasa en scaphandre jusqu’en 2034. La valeur totale du contrat atteint 3,5 milliards de dollars. Si Axiom est un nouvel entrant dans le domaine, Collins est une compagnie qui s’y connaît déjà. En effet, avec l’aide d’ILC Dover, Collins fournit la Nasa en scaphandre EMU depuis des décennies et dont la technologie a été développée au sein de l’agence.

Présentation d'un scaphandre en 2019. Aujourd'hui, la Nasa choisit enfin les futurs fournisseurs de la nouvelle génération. On attend maintenant d'en avoir de jolis visuels ! © Loren Grush, The Verge
Présentation d'un scaphandre en 2019. Aujourd'hui, la Nasa choisit enfin les futurs fournisseurs de la nouvelle génération. On attend maintenant d'en avoir de jolis visuels ! © Loren Grush, The Verge

Les scaphandres commandés remplaceront dans un premier temps les actuels xEMU utilisés pour les sorties extra-véhiculaires (EVA) depuis le segment américain de l’ISS. Ils seront les bienvenus car les scaphandres de la station sont vieillissants. D’ailleurs, les sorties sont annulées depuis le mois dernier et ce, jusqu’à nouvel ordre après avoir constaté une fuite d’eau qui s’est accumulée (en petite quantité) dans le casque de l’astronaute allemand Matthias Maurer lors de l’EVA du 23 mars dernier. Pour rappel, l’astronaute italien Luca Parmitano avait failli se noyer dans son casque à la suite d'une fuite d’eau en 2013.

La commande de scaphandre concerne aussi les missions lunaires du programme Artemis. Première démonstration attendue en 2024-2025 avec Artemis II, la première mission habitée autour de la Lune, précédant le retour à la surface avec Artemis III.

Sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet le 20 juin 2021. Le scaphandre xEMU qu'il porte commence à vieillir ! © ESA
Sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet le 20 juin 2021. Le scaphandre xEMU qu'il porte commence à vieillir ! © ESA

Vers la privatisation du vol habité américain

Axiom Space devient un partenaire incontournable de la Nasa pour le vol habité. Déjà, la compagnie a réalisé un vol touristique en avril à bord de la Station spatiale internationale. De plus, la compagnie a pour objectif de joindre un module privé au segment américain de l’ISS en 2024. Le module est en cours de construction à Turin, en Italie,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles