La Nasa reproduit la danse de la lumière autour de deux trous noirs supermassifs en orbite et c'est magnifique !

Laurent Sacco, Journaliste
·1 min de lecture

La Nasa vient de mettre en ligne une vidéo montrant une simulation numérique réalisée avec un superordinateur par Jeremy Schnittman, astrophysicien au Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbelt, Maryland. Elle montre les effets sur les trajectoires et les fréquences des rayons lumineux associés à des ondes électromagnétiques se propageant dans l’espace-temps courbe produit par deux trous noirs supermassifs.

Les deux astres compacts sont entourés chacun d’un disque d’accrétion et ils sont en orbite l’un autour de l’autre. Ils doivent donc émettre des ondes gravitationnelles. Ce genre de scénario est tout à fait crédible car nous observons des trous noirs supermassifs binaires qui finiront par fusionner dans certaines galaxies en collision. On devrait même détecter ces ondes à l’horizon des années 2030 avec la mission eLisa.

Une illustration réalisée par Jean-Pierre Luminet à partir des résultats d'une simulation sur ordinateur montrant l'aspect d'un trou noir entouré d'un disque d'accrétion. L'effet Doppler produit par la matière chaude en rotation la rend plus lumineuse lorsqu'elle s'approche de nous à une fraction notable de la vitesse de la lumière, et au contraire la rend presque sombre lorsqu'elle s'éloigne (à droite). Le champ de gravitation du trou noir est si fort que les rayons lumineux issus du disque derrière le trou noir sont courbés en direction de l'observateur et que l'on peut donc voir ce disque au-dessus du trou noir. © Jean-Pierre Luminet, CNRS Photothèque
Une illustration réalisée par Jean-Pierre Luminet à partir des résultats d'une simulation sur ordinateur montrant l'aspect d'un trou noir entouré d'un disque d'accrétion. L'effet Doppler produit par la matière chaude en rotation la rend plus lumineuse lorsqu'elle s'approche de nous à une fraction notable de la vitesse de la lumière, et au contraire la rend presque sombre lorsqu'elle s'éloigne (à droite). Le champ de gravitation du trou noir est si fort que les rayons lumineux issus du disque derrière le trou noir sont courbés en direction de l'observateur et que l'on peut donc voir ce disque au-dessus du trou noir. © Jean-Pierre Luminet, CNRS Photothèque

On peut penser que ces nouvelles images vont susciter des réactions de Jean-Pierre Luminet car comme il l’a expliqué à plusieurs reprises et avec de nombreux détails sur les versions française et anglaise du blog que Futura a mis à sa disposition, il a été le premier à la fin des années 1970 à calculer sur ordinateur l’aspect visuel d’un trou noir entouré d’un disque d’accrétion.

On peut...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura