La Nasa repousse le retour d'astronautes sur le sol lunaire pour 2025

·1 min de lecture

La dernière fois qu’un humain a posé les pieds sur le sol lunaire remonte à près de 50 ans, en 1972 (Apollo-17). Le programme Artemis vise à renouveler l’exploit, et est destiné à long terme à établir une présence humaine viable sur la Lune et à préparer des missions vers Mars. Mais le programme, regroupant la Nasa et la société SpaceX, a été retardé, entre autres à cause d’un litige judiciaire opposant la Nasa à Blue Origin, l’entreprise de Jeff Bezos. SpaceX et Blue Origin étaient en compétition lors de la sélection du constructeur de l’alunisseur, et cette dernière estimait le processus de sélection inéquitable. La construction de l’alunisseur Starship de SpaceX avait été mise en pause. Le manque de fonds délivrés par le Congrès avait également été pointé du doigt, d'autant plus que la Nasa a annoncé une augmentation de 39 % du coût du programme, d'un budget de 6,7 à 9,3 milliards de dollars.

Les différentes phases du programme Artemis. © Nasa
Les différentes phases du programme Artemis. © Nasa

Une première mission test début 2022

Bill Nelson, administrateur de la Nasa, a annoncé la première mission test sans astronaute pour février 2022. La première mission du programme avec des astronautes à bord, Artemis-2, mais qui n’atterrira pas sur la Lune, est désormais prévue pour mai 2024 (retardée d’environ un an). Ce vol dépassera déjà les records de l’exploration spatiale, puisque la mission ira près de 65.000 kilomètres au-delà de la Lune, plus loin qu’aucun humain n’a jamais été. L’arrivée d’astronautes sur le sol lunaire n’est quant à elle pas prévue avant 2025.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles