La Nasa pourrait développer en urgence un véhicule spatial pour désorbiter la Station spatiale

Bien que les relations entre Washington et Moscou soient exécrables, étonnamment celles entre les agences spatiales des États-Unis et de la Russie, concernant la Station spatiale internationale, sont cordiales. C’est d’ailleurs un des derniers liens de coopération civile entre les deux superpuissances.

Pour preuve, en juillet, la Nasa et Roscosmos ont annoncé la reprise des vols de desserte de l’ISS avec des équipages mixtes. Concrètement, deux astronautes américains voleront à bord d’un véhicule Soyouz lors de deux missions distinctes, dont la première est prévue en septembre et deux cosmonautes russes rejoindront l’ISS à bord de Crew Dragon de SpaceX en 2023, une première !

Plongeon final de la Station spatiale internationale : le scénario prévu par la Nasa

Cela dit, si le conflit russo-ukrainien ne semble pas remettre en cause, pour le moment, la coopération technique entre les deux agences, les États-Unis se doivent d’avoir un plan d’urgence pour éviter un scénario d’emballement qui pourrait voir les Russes abandonner la Station et la laisser en l’état.

Mais, soyons objectifs, ce n’est pas le scénario qui semble se dessiner. Depuis que Dmitri Rogozine a été démis de ses fonctions, le nouveau patron de l'agence spatiale russe, Yuri Borissov, tient des propos bien moins vindicatifs et provocateurs que son prédécesseur. Il a certes signifié que la Russie se retirerait du programme ISS après 2024, sans préciser la date, mais en soulignant que ce retrait serait effectué en « stricte conformité avec [ses] obligations ». Il faut savoir que les statuts de l’ISS stipulent que tout partenaire donne un préavis d'un an de son intention de quitter le programme.

 Trois cargos russes Progress seraient suffisants pour désorbiter l’ISS en sécurité. Ici, le cargo russe Progress 72 peu avant de se désamarrer du compartiment d'amarrage Pirs (juillet 2019). © Nasa
Trois cargos russes Progress seraient suffisants pour désorbiter l’ISS en sécurité. Ici, le cargo russe Progress 72 peu avant de se désamarrer du compartiment d'amarrage Pirs (juillet 2019). © Nasa

Un véhicule spatial de désorbitation opérationnel dans les plus brefs délais

C’est dans ce contexte incertain sur l’avenir...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura