La Nasa envoie des bébés calamars luminescents et des tardigrades dans l’espace

·2 min de lecture

SpaceX prévoit sa 22e mission de réapprovisionnement ce jeudi le 3 Juin à 13 h 29 EST (19 h 29 heure de Paris). Elle partira du Centre spatial Kennedy et apportera des fournitures : quelque 5.000 tardigrades et 128 calamars Bobtail dans le cadre d’expériences de recherche.

Leur but sera d’observer leur tolérance à l’environnement spatial et comment le manque de gravité affecte les relations symbiotiques entre les microbes et leur hôte.

Étudier la résistance des tardigrades dans l’espace

Les tardigrades, ou oursons d’eau, sont des êtres microscopiques hyper-résistants que l'on rencontre un peu partout. Rien ne les effraie : ils survivent à des rayonnements des milliers de fois plus importants que nous, à des pressions équivalentes à six fois celles des profondeurs de l’océan. La température ne leur pose pas de problème non plus, que ce soit à -200 ºC ou à +150 ºC, ils s’en sortent.

Ils ont même survécu à des périodes prolongées dans l'espace sans protection alors que, si par malheur, il nous arrivait la même chose, tout l’air de nos poumons sortirait, les tympans et les capillaires se briseraient, le sang bouillirait et l’ADN serait détruit. Ses capacités incroyables font de l’animal un sujet d’étude populaire.

Le but des expériences de la Nasa sera d’examiner les processus d’adaptation des tardigrades à la vie en orbite, et ainsi mieux comprendre les contraintes auxquelles les humains font face pour mieux les contrer. Étudier leur biologie moléculaire sur du court et long-terme (sur plusieurs générations) permettra de comprendre les mécanismes génétiques qui sont derrière cette adaptation au stress. Par exemple, si les chercheurs trouvent que les tardigrades produisent beaucoup d'antioxydants, cela voudra dire qu'il faut en intégrer davantage dans le régime alimentaire des astronautes pour leur santé.

Un tardigrade, l'animal le plus résistant sur Terre. © Adobe Stock
Un tardigrade, l'animal le plus résistant sur Terre. © Adobe Stock

Étudier les effets de la microgravité sur la relation symbiotique entre les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles